Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Istres. Résurrection d'un patrimoine : le Château des Baumes

  • Culture
  • 20/09/2021 à 08h00
  • 03:28
Istres. Résurrection d'un patrimoine : le Château des Baumes

1/1

Istres. Résurrection d'un patrimoine : le Château des Baumes

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

A peine inauguré vendredi soir après plusieurs années de réhabilitation, le Château des Baumes vient de connaître un vif succès lors des journées européennes du patrimoine qui se sont déroulées ce week-end.

 Claude Herrera pour les Amis du Vieil Istres
 Christophe Imbert, directeur pour la supervision des projets à Istres
 Nicole et Pierre, 2 des visiteur.e.s du Château des Baumes lors de JEP

Inauguré vendredi soir avec plus de 200 personnes, c'est près de 400 Istréen.ne.s qui sont venus visiter le Château des Baumes samedi et encore une centaine dimanche lors de visites guidées très cadrées. Pour l'exemple de ce dimanche donc, 2 rendez-vous acceptant chacun un groupe de 50 personnes se sont succédé dans la matinée. Sur place, 25 personnes ont commencé la visite en extérieur avec les commentaires historiques de Claude Herrera – président des Amis du Vieil Istres – tandis que l'intérieur de la bâtisse a été découvert par l'autre demi-groupe grâce aux explications techniques de Christophe Imbert – Chef de projet pour la réhabilitation du Château des Baumes -. Une demi-heure de visite puis les 2 demi-groupes ont échangé leurs places.

Pour les Istréens "de souche" ou adoptés depuis les années 70, le Château des Baumes à la croisée de l'avenue Félix Gouin et du boulevard Dethez était une très grosse maison abandonnée dans une pinède urbaine mal entretenue, dépérissant au fil des ans, plus très loin de la ruine... Elle tenait plus du « manoir hanté » que d'une bâtisse atypique.

A l'origine, cette architecture style villa italienne du début du XXème est le fruit des envies (et des moyens) du propriétaire de l'époque, Denis Arduin. Il avait hérité de cette propriété, alors agricole, où figurait une maison de maître. Cette dernière transformée en style italien, baroque voire rococo, avec vue sur le petit village d'Istres, l'étang de l'Olivier, de Berre, la Ste-Victoire... est surnommée par les Istréens le « Château Arduin », renommée par la suite très officiellement le Château des Baumes, puisque construit sur un certains nombres de grottes, « de baumes », en provençal. Passent les années et les familles, la guerre et les nazis, l'expropriation en 1964 et les promoteurs (il fallait construire pour l'édification du Fos industriel gaullien), et le Château des Baumes, abandonné, est livré aux affres du temps.

Fin 1996 la bâtisse qui a subit quelques petits incendies, du vandalisme (euphémisme), sans même parler des squats, est rachetée par Ouest Provence puis transférée à la municipalité en 2015. Il est facile d'imaginer que cette bastide atypique pouvait être détruite. Quant à la garder... et donc la sécuriser pour la réhabiliter, encore fallait-il lui trouver un devenir voire une fonction. Issu d'un monde économique agricole, le Château des Baumes deviendra une pierre à l'édifice d'un monde économique moderne : 400 m2 sur 3 niveaux, salles de réunion et de conférences, bureaux et coworking, pourquoi pas transformée en bureau de vote lors des élections...

Entre sécurisation, déconstruction et réhabilitation, plusieurs années ont été nécessaires avec de vrais défis techniques ; 34.000 heures de travail tous corps de métier confondus, études comprises ; 2,65 millions d’euros dans un financement département / métropole / commune; une réhabilitation dirigée par la société Girard, avec le cabinet d'architecte Philippe Matonti. La rénovation de l'extérieur est magistrale de l’avis de tous, avec un respect du prestige que cette bâtisse bourgeoise semble avoir dégagée au début du siècle dernier. L'intérieur, par contre, n'a pu qu'être transformé. D'abord pour répondre aux normes actuelles qui permettent de réceptionner du public ; ensuite parce que tout, ou presque, a été détruit. Si le premier et le second niveau sont clairement fonctionnels pour répondre au cahier des charges (bureaux, conférences, etc), une pièce au second, anciennement salle de bain, a incroyablement conservé son sol d'origine, non sans mal. Par contre les volumes des pièces ainsi que les ouvertures sont restées identiques. Le rez-de-chaussée est plus impressionnant en terme visuel: sol et escalier en marbre avec sa rampe en bois patinée, pièces épurées, volumes respectés... La petite touche décorative, pour l'occasion, a été peaufinée par l'Arthotèque avec un certain nombre d’œuvres artistiques exposées sur les 3 niveaux. Un Château des Baumes qui devrait prendre ses nouvelles fonctions dès le mois d'octobre.

Retrouvez en vidéo Claude Herrera, président des Amis du Vieil Istres, Christophe Imbert, chef de projet chargé de la réhabilitation du Château des Baumes pour la ville d'Istres, et les Istréen.ne.s Nicole et Pierre .