Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

"Quel monde vais-je donner à mon enfant?" l'Istréenne Barbara Amar s'interroge en dansant

  • Culture
  • 09/03/2021 à 15h40
  • 02:06
A bords perdus la création de Barbara Amar

1/4

A bords perdus la création de Barbara Amar

A bords perdus la création de Barbara Amar

2/4

A bords perdus la création de Barbara Amar

A bords perdus la création de Barbara Amar

3/4

A bords perdus la création de Barbara Amar

A bords perdus la création de Barbara Amar

4/4

A bords perdus la création de Barbara Amar

J. Darras J. Darras
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Après 5 longues années de travail, interrompues par le Covid, la chorégraphe istréenne Barbara Amar a enfin pu présenter au théâtre de l'Olivier sa création "A Bords perdus" à un public de professionnels. Une pièce autour de l’espace qui interroge sur la notion "d'habiter le monde", comment "on l'aménage, on le partage et on le détruit"...

 La chorégraphe istréenne Barbara Amar présente A Bords perdus

"C'est un moment qui est assez émouvant, ça faisait un et demi que je n'étais pas entrée travailler dans un théâtre, reconnait la chorégraphe istréenne Barbara Amar, il y a quelque chose de fort avec tout ce qu'a drainé cette période difficile. On a eu beaucoup de frustrations dans notre profession!"

Si le grand public n'a toujours pas accès aux représentations, le spectacle "A bords perdus" a pu être présenté à des professionnels de la culture au théâtre de l'Olivier à Istres. Une étape importante pour la chorégraphe, qui a été soutenue par la ville. "Je n'étais pas sure de finaliser la pièce. Elle a été écrite en 2016 mais ça a pris du temps pour monter tout ça. On a commencé en 2019, puis 2020 nous a coupé dans notre élan avec le confinement, mais elle est enfin finie après 5 ans de gestation! J’espère que ça ne s’arrêtera pas là...  la pièce a besoin de vivre pour gagner en maturité. En plus j'ai des jeunes danseurs super talentueux".

Des danseurs issus de la formation professionnelle Coline à Istres comme Barbara Amar, qui a dansé un peu partout en Europe avant de créer en 2003 la Cie Précipité et qui a aussi collaboré avec le Groupe F sur les spectacles pyrotechniques.

Sa création "A Bords perdus" est le "premier opus d'un cycle de trois interrogeant la notion d'habiter le monde",  comment "on l'aménage, on le partage et on le détruit". La pièce s'inspire de la pensée du philosophe Heidegger pour qui l'homme est parce qu'il habite. "Je suis rentrée dans un travail et une réflexion autour de l'espace. Il y a eu un moment où on a été saturés d'images sur les migrants, le réchauffement climatique,... on était matraqués par les médias et sur les réseaux sociaux. Et il y a eu une période de ma vie ou j’étais plus sensible à ça car j'étais enceinte et je me suis posée la question: quel monde j'allais donner à mon enfant".

 

Retrouvez ci-dessus en vidéo l'interview de Barbara Amar et quelques images de sa création "A Bords perdus" (images et interview JM Darras)