Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Port-de-Bouc : les mesures de surface au sol et les mesures sanitaires ou l'erreur de calcul

Port-de-Bouc : les mesures de surface au sol et les mesures sanitaires ou l'erreur de calcul

1/2

Port-de-Bouc : les mesures de surface au sol et les mesures sanitaires ou l'erreur de calcul

Port-de-Bouc : les mesures de surface au sol et les mesures sanitaires ou l'erreur de calcul

2/2

Port-de-Bouc : les mesures de surface au sol et les mesures sanitaires ou l'erreur de calcul

R. Reponty R. Reponty
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Avec l'obligation de fermeture des galeries marchandes de plus de 10 000 m² celle du Carrefour de Port-de-Bouc est fermée par arrêté préfectoral alors que le gestionnaire du centre commercial annonce une surface de 8 500 m². Stupéfaction des commerçants.

 Kamel Harbaoui
 Anaïs Azzopardi

Depuis le vendredi 5 mars, jour où la préfecture a signifié aux commerçants de la galerie marchande de baisser leurs rideaux pour une période de trois semaines le parking du Carrefour de Port-de-Bouc ne désemplit pas de voitures puisque l'hypermarché, lui, reste ouvert. Pour accéder aux rayons, les clients passent avec leurs chariots par la galerie marchande où seule la pharmacie est ouverte. Les autres commerces ont presque tous leurs rideaux baissés sauf trois dont l'institut de beauté Rewind. Kamel Harbaoui, le gérant, fait du rangement en regardant passer les clients devant sa vitrine. Il est un peu remonté contre cette fermeture : « La galerie fait moins de 10 000 m², elle fait 8 500 m² ! » s'étonne-t-il en montrant sur son smartphone la page du site internet du gestionnaire du centre commercial, Carmila, où sont détaillées la surface de la galerie à proprement parlé, soit 2 059 m² et celle de l'hypermarché qui est de 6 437 m². Au total 8 496 m² soit 1 504 m² sous le seuil des 10 000 m² fixé par le Premier ministre, Jean Castex. «  En fait, on nous a compté des surfaces soi-disant dites utiles comme les réserves extérieures, les réserves intérieures et même un étage qui n'est même pas utilisé et qui est complètement vide. Ils arrivent à 14 000 m², poursuit Kamel. Ce sont 6 000 m² de plus qui ne sont même pas exploitables et où il n'y a aucune circulation. C'est ça qu'on n'arrive pas à comprendre. Il n'y a aucune circulation dans ces surfaces là et on nous les compte. »

Résultat la dizaine de commerces de la galerie ont leurs rideaux baissés depuis une semaine avec toutes les conséquences économiques désastreuses qui se rajoutent aux précédentes, accumulées depuis le début du premier confinement. Ce qui n'empêche pas les clients de l'hypermarché de circuler avec leur chariots dans la galerie car c'est un passage obligé pour se rendre dans les rayons. À quelques pas de l'institut de beauté de Kamel, dans son magasin l'Artisan, Anaïs Azzopardi, la présidente de l'association des commerçants de la galerie marchande de Carrefour Port-de-Bouc, hésite entre une résignation docile et une action en direction de la préfecture. « Tout a été compté et pris en considération pour la fermeture mais on va essayer de voir au niveau de la mairie ou du préfet si vraiment on rentre dans les cas de surfaces de plus de 10 000 m², explique-t-elle. Pour l'instant on respecte ce qu'on nous a demandé et si on trouve une solution on fera en sorte de rouvrir nos rideaux. »

La fermeture par arrêté préfectoral des galeries marchandes de plus de 10 000 m² est prévue jusqu'à la fin du mois de mars. Mais même si les commerçants comprennent que de telles mesures soient prises pour endiguer l'épidémie, ils craignent que la date de réouverture soit repoussée jusqu'à la fin avril, voire plus tard encore. D'ici là les surfaces inexploitées des réserves et de l'étage inoccupé auront peut-être été soustraites du calcul fait par la préfecture. C'est tout l'espoir que fondent les commerçants de la galerie marchande de Carrefour Port-de-Bouc. En attendant, ils regardent les clients de l'hypermarché qui ne font que passer devant leurs magasins fermés.

En vidéos : les interviews de Kamel Harbaoui, gérant de l'institut de beauté Rewind et de Anaïs Azzopardi, présidente de l'association des commerçants de la galerie marchande de Carrefour Port-de-Bouc.

(Interviews et images : Rémy Reponty pour Maritima médias.)