Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Port-de-Bouc en zone rouge : colère et incompréhension pour le maire Laurent Belsola

N. Ouerfelli N. Ouerfelli
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Extension du port du masque de 6h à 2h du matin, rassemblements de plus de 10 personnes sur les plages et jardins publics interdits. 27 communes de notre département font parties des points chauds où le virus circule activement. C'est notamment le cas de Port-de-Bouc, où le maire a découvert cette liste lors de la conférence de presse du Préfet.

"On sait que le département est en zone rouge, mais ni le Préfet, ni l'ARS, ni personne d'ailleurs, ne nous a averti pour Port-de-Bouc. Je ne dispose d'aucun chiffre, on ne sait pas combien de personnes ont été dépistées ici ou combien sont positives et on apprend que sommes dans les 27 communes les plus touchées, je suis très étonné ! Même le premier magistrat ne sait pas combien de personnes sont positives  dans sa propre ville ! " Cette situation met hors lui, Laurent Belsola, le maire de Port-de-Bouc. "Je trouve que c'est scandaleux. On a l'impression que les petites communes, même si nous sommes la 15ème des Bouches-du-Rhône, sont délaissées, nous n’avons eu aucune information qui laisserait entendre que Port-de-Bouc soit dans cette liste. On remarque encore une fois que l'État disparait de plus en plus", poursuit le maire, en colère.

 

Ce qui va changer à Port de Bouc


Les bars de la commune restent ouverts de 6h à 0h30, mais la consommation d'alcool debout y sera désormais strictement interdite, tout comme les consommations partagées comme la chicha, les soirées dansantes ou encore la diffusion de musique amplifiée sur la voie publique susceptible de générer un rassemblement. Après 20 heures, la vente d’alcool à emporter et la consommation d’alcool sur la voie publique, seront également interdites. Les rassemblements sur les plages ou dans les parcs sont limités à 10 personnes. Et enfin le port du masque reste obligatoire de 06h00 à 02h00, dans la commune. "Concernant le port du masque, ce que je ne comprends pas c'est qu'il a été obligatoire dans toutes les communes, mais à cette heure-ci, il n'y a toujours pas d’arrêté officiel. J'ai du mal a percevoir quelles sont les différences entre ces 27 communes et les reste des Bouches-du-Rhône. Je demande plus d'explications et plus de transparence", poursuit Laurent Belsola. Autres mesures prises par le Préfet : l’annulation des journées du patrimoine et la multiplication des contrôles ainsi que le renforcement des sanctions pour tous les contrevenants. "On nous demande aussi de suppléer la police nationale dans cette tâche, mais je rappelle qu'on n'est pas une commune riche, il faut que l'État nous consulte et prenne en compte nos besoins. Je vous rappelle qu'à Port-de-Bouc, il y a 11 policiers municipaux et pas de police nationale. Il nous faudrait au moins 15 à 20 personnes de plus, pour faire respecter scrupuleusement ces mesures", rajoute Laurent Belsola.

 

En vidéo, l'interview du maire de Port-de-Bouc, Laurent Belsola très remonté et en colère après les annonces du Préfet.