Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

EHPAD, confinement, Sardinades et retour à l'école : les réponses de Patricia Pédinielli

K. Attab K. Attab
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La maire de Port-de-Bouc nous a accordé un long entretien dans lequel elle réagit aux annonces présidentielles de lundi soir. Patricia Pédinielli fait également le point sur la situation de sa ville, la maison de retraite et les évènements de l'été...

Patricia Pédinielli est toujours la maire de Port-de-Bouc, et attendant l'intronisation du nouveau maire Laurent Belsola, les affaires quotidiennes sont gérées de concert entre les deux personnalités port-de-boucaines. Patricia Pédinielli nous a répondu précisément sur plusieurs points (cet entretien a été réalisé avant l'annonce du décès d'Antoine Santoru) :

Premier point abordé par le premier magistrat de Port-de-Bouc, le confinement prolongé jusqu'au 11 mai prochain.                                                                                    "Je pense que tout le monde s'y attendait un petit peu. Sur Port-de-Bouc la difficulté, c'est qu'il fait beau, qu'on a la plage à proximité, que ça fait un mois que nous sommes tous confinés, certains dans de très petits appartements, avec leurs enfants... c'est pas simple, mais il y a une forte mobilisation solidaire."

Y aura-t-il des mesures complémentaires mises en place pour permettre d'assurer le confinement dans les prochaines semaines ?                                                                    "Vous avez écouté le président comme moi, c'est assez surprenant, il nous a remercié par trois fois, les maires, alors moi je le prend pour Laurent Belsola et moi puisque nous avons la chance de nous articuler, Port-de-Bouc vit un grand luxe
Après qu'il nous ait remercié, il fait retomber sur nos épaules de lourdes responsabilités puisqu'il a dit à tous les citoyens « tout dépend de vous, de votre capacité à vous confiner » et d'autres parts il demande à tous les maires de ne pas rajouter en plus ou en moins des mesures qui sont suffisamment selon lui mises en place..."

Que pensez-vous des annonces faites par le Président Macron au sujet du retour progressif des enfants à l'école à partir du 11 mai ?                                                   "Alors moi je suis très interrogative parce que pour avoir écouter les bulletins de monsieur le directeur de l'Hôpital de Martigues, si j'ai bien compris dans les maisons de retraites depuis vendredi il y a à nouveau un souci de santé et des hospitalisations en réanimation. On nous explique depuis le début que ce sont les enfants et les jeunes qui sont vecteurs par eux-mêmes, peut-être un peu plus protégés que les autres, mais qui peuvent transmettre plus facilement le virus, donc le retour dans les écoles des jeunes, des enfants et des touts-petits dans les crèches... on nous dit si tout va bien le 11 mai. Je trouve qu'on tâtonne beaucoup (...). J'ai bien entendu le mot progressif donc tout est très prudent."

Quelle est la situation dans cette crise sanitaire à Port-de-Bouc ? Vous avez des chiffres ?                                                                                                                           "Le directeur de l'Hôpital produit des petites synthèses régulières. C'est très difficile de dire que ça va mieux parce qu'il y a eu depuis le début de la crise des hospitalisations. Pour ce qui concerne les Port-de-Boucains il y a eu sept retours à domicile, il y a encore trois patients en réanimation et puis vous le savez, il y a eu deux décès que bous avons à déplorer avec des familles en deuil et très tristes, puisque vous savez dans des conditions pareilles, l'accompagnement des derniers moments et puis même les obsèques sont particulièrement compliquées."

Est-il possible d'avoir des informations sur la situation dans la maison de retraite de Port-de-Bouc la Presqu'Ile ?                                                                                           "En qui concerne l'EHPAD de Port-de-Bouc, l'Association des Foyers de Province depuis le tout début de ces mesures de confinement a décidé de procéder à un isolement dans chacune des chambres des résidents avec des soins appropriés (…) L'accès y est complètement condamné, il y a des personnels qui y restent à demeure, et les mesures sont très draconiennes. Donc aujourd'hui à l'heure où je vous parle, il n'y a pas d'entrée de virus ou de personnes malades au sein la maison de retraites de Port-de-Bouc."

Par rapport aux annonces faites par Emmanuel Macron, il y a aussi le point concernant les manifestations culturelles et autres festivals... Qu'en est-il à Port-de-Bouc et les Sardinades par exemple vont-elles avoir lieu cet été ?                                                       "Notre Carnaval, les festivités de l'été, le rendez-vous sur les quais, le grand festival de musique que nous avons qui allait être amélioré cette année, il est annulé purement et simplement.
Par contre effectivement les Sardinades nous posent un gros souci car on sait pertinemment qu'on a l'interdiction d'ouvrir les restaurants, bars etc, en plus de l'interdiction de se regrouper au 15 juillet. Donc à l'heure ou nous parlons aujourd'hui, avec Laurent Belsola et toutes les équipes, nous nous posons de sérieuses questions quant à la possibilité de tenir les Sardinades.
Et c'est un crève-coeur ! Car c'est ça fait partie de notre identité depuis presque 30 ans à Port-de-Bouc. Ça serait vraiment la première fois que cela arriverait. En tout état de cause on est sûr que le mois de juillet sera un mois quasi-blanc, et les Sardinades ne pourront pas ouvrir.
On ne sait pas ce qu'il en sera du mois d'août, mais à l'heure ou je vous parle les Sardinades, me semble-t-il, sont fortement compromises.

Retrouvez l'intégralité de cet entretien avec la maire de Port-de-Bouc en version audio.

(interview, Karim Attab, photo François Delena, Maritima Médias)