Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Miramas : l'Unité médicale de soutien C3 propose aussi les tests antigéniques

Miramas :  l'Unité médicale de soutien C3 propose aussi les tests antigéniques

1/1

Miramas : l'Unité médicale de soutien C3 propose aussi les tests antigéniques

R. Reponty R. Reponty
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Après avoir rouvert leur centre Covid avec les tests PCR fin juillet les villes de Miramas et de Saint-Chamas proposent aussi depuis cette semaine les tests antigéniques à résultats rapides, au C3, à la salle des fêtes de Miramas.

 Frédéric Vigouroux
 José Cazorla

En complément des actions de lutte contre la COVID-19 déjà déployées, la ville de Miramas et l’association des infirmiers et infirmières de Miramas et de Saint-Chamas La Spirale proposent depuis ce lundi 16 novembre 2020 des tests antigéniques rapides. Ces tests viennent en complément des tests PCR.

Comme les résultats sont connus en 15 minutes ces tests constituent un outil supplémentaire pour réduire les chaînes de transmission virale. Ils détectent les antigènes que produit le virus SARS-CoV-2 permettant ainsi de déterminer si la personne est infectée au moment du test.

De plus, les critères d'éligibilité au test antigénique sont devenus moins restrictifs par décret depuis le 17 novembre. Pratiquement toutes les personnes ayant des symptômes peuvent passer ce test antigénique sauf les « cas contact » et les personnes sortant d'un « cluster ». Il n'est pas nécessaire d'avoir une ordonnance et le test est pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie. Il est toutefois recommandé d'en parler à son médecin traitant avant pour être sûr de l'intérêt de cette démarche.

Pour prendre rendez-vous et passer le test à l'Unité médicale de soutien C3, située à la salle des fêtes de Miramas, les habitants de Miramas et de Saint-Chamas doivent appeler le : 07 60 22 35 73.

En vidéo : les interviews de Frédéric Vigouroux, maire de Miramas et de José Cazorla, représentant des infirmiers libéraux de l'Unité médicale de soutien C3.

(Interviews et images : Rémy Reponty pour Matitima médias.)