Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Réouverture prochaine : des restaurateurs désabusés mais pas terrassés

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Avec l'étau des restrictions qui se desserre enfin, les restaurateurs commencent à respirer un peu mieux mais toujours pas à pleins poumons, l'année écoulée a été un véritable traumatisme qui a laissé des traces dans les chiffres d'affaires et surtout dans les têtes.

Jean Castex l'a promis, le 19 mai, les restaurateurs pourront retrouver leurs clients et pour l'occasion, le Premier ministre a concocté à leur attention un menu "spécial Covid": 
Avec en entrée, un service uniquement à l'extérieur, en plat de résistance, des terrasses disponibles pour moitié seulement et avec des tablées de six personnes maximum et enfin, en dessert, une fermeture à 21 heures. 
Bref, pour les professionnels, le menu Castex, c'est loin d'être le gueuleton mais plutôt le régime extrême minceur. 
Que les choses soient claires, le risque et les aléas sont des notions connues - et acceptées - par les restaurateurs, ça fait de toute façon partie de l'ADN de tout entrepreneur. Ce qu'ils ont du mal à digérer, ce sont des restrictions qui ne sont pas toujours compréhensibles, tant par les principaux intéressés que par leurs clientèles.

En vidéo : nous sommes allés à la rencontre de trois d'entre eux : si c'est sa femme la gérante du Carré d'As situé en plein centre-ville place Jean Jaurès, José vient en aide à son épouse en terminant les derniers petits travaux ; Cyril, ancien informaticien, s'est lancé dans la restauration avec délectation en créant notamment en 2018 les 2C, un grand restau situé dans la zone de Figuerolles à deux pas du cinéma le Palace ; enfin Nanou a ouvert les Calens en... avril 2019 pour les refermer quelques mois plus tard.
Entre doutes, remises en question, détermination, les témoignages très forts de professionnels de la restauration