Temps forts

Martigues : des plagistes plus distants que dynamiques ?

C. Lombard C. Lombard
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Depuis jeudi dernier, les plages sont de nouveau ouvertes au public dans plusieurs villes des Bouches-du-Rhône comme à Martigues. Mais attention, les mesures restent contraignantes dans le contexte de crise sanitaire. Il est, par exemple, interdit de poser sa serviette sur le sable. Maritima s'est rendu sur la plage du Verdon à la Couronne.

Ce mardi matin, c'est une faible fréquentation que l'on constate sur la grande plage du Verdon à Martigues-La Couronne. Sur le parking, il y a l'embarras du choix pour se garer et le temps est idéal pour profiter de la plage. Un tableau idyllique si le Coronavirus n'était pas passé par là, car, si les plages sont de nouveau autorisées, les mesures dictées par la préfecture restent contraignantes pour éviter une reprise de l'épidémie. Les règles sont d'ailleurs rappelées par des médiateurs de la ville placés aux entrées principales de la plage : "seules les activités nautiques et la baignade sont autorisées". La police nationale rappelle que la station sur le sable, les jeux de raquettes et de ballons (sauf dans l'eau) et les pique-niques sont interdits, sous peine d'une amende de 135 euros

Pourtant, ce jour-là, plusieurs dizaines de plagistes ont décidé d'installer leur serviette pour profiter de ce moment tant attendu. La plupart des personnes que nous avons interrogées ont traversé le département pour venir passer la journée à la mer. Tous considèrent qu'il y a suffisamment de place sur la plage pour respecter la distanciation sociale.

Les médiateurs présents nous ont aussi expliqué qu'il y avait beaucoup d'allées et venues d'usagers respectant les mesures, ce qui peut aussi expliquer la faible fréquentation constatée sur la plage.

Retrouvez, en vidéo, les images de la plage du Verdon, le rappel des mesures d'un des médiateurs de la ville Stéphane Such et les réactions des plagistes