Temps forts

Martigues. Une rentrée apaisée et attendue par tous

N. Ouerfelli N. Ouerfelli
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La deuxième "grande" rentrée scolaire des petits Martégaux avait lieu ce matin. Maritima s'est rendu sur place, devant les grilles de l'établissement Louise Michel, où beaucoup d'enfants, accompagnés de leurs parents étaient présents...

Échelonner et distancer, c'étaient un peu les maitres mots ce matin. Sur le sol, des flèches et un marquage rose vif, permettent de matérialiser les mesures de distanciation physique mais aussi de rassurer les parents. "Je suis assez serein, dans notre entourage personne n'a été malade, alors ce danger il est un peu invisible pour nous. Et puis Antoine est quand même resté deux mois à la maison sans voir de copain de son âge. Cette période a été assez stressante pour lui, et là il est content de reprendre", nous confie Ludovic, au moment de déposer son fils à l'école maternelle Louise Michel.

Pas de crainte non plus du côté de Walid accompagné de sa fille et son fils. "Je pense que ça va leur faire du bien et surtout leur changer du travail à la maison. Maintenant on va voir comment ça va fonctionner, mais j'ai confiance". Mais pour son fils Sacha cette période a tout même laissé quelques traces. "C'était difficile pendant ces deux mois, on pouvait pas sortir parce qu'il y avait quelque chose d'invisible", essaie d'expliquer avec ses mots cet enfant de 8 ans. Dragos, lui s'imagine déjà les premiers mots qu'il va échanger avec ses petits copains : "je vais en tout premier leur demander comment ils vont et comment ça s'est passé pour eux à la maison". Sa mère est rassurée, mais elle est tout même émue de le laisser ce matin: " Il faut qu'il retrouve une vie normale, ce qui me rassure c'est que l'école a pensé à toutes les mesures face au danger".

Mais du côté de cette autre maman, un peu plus loin dans l'allée, tout n'est pas si tranché quant à la reprise de sa petite Suzie. "Je suis dans l'expectative, mais j'ai confiance dans le personnel et la directrice. Mais ce qui me fait vraiment flipper c'est qu'elle perde une année, cette histoire d'année blanche me laisse vraiment perplexe et m'inquiète", confie Soizic.

Ce matin, sur les 4 800 élèves que comptent les 28 groupes scolaires de Martigues, ils étaient 820 à retrouver le chemin des classes.

 

 En vidéo, les réactions des parents et des petits Martégaux devant le groupe scolaire Louise Michel à Martigues.