Temps forts

À Martigues pas d'école ni de crèche avant le 25 mai: les précisions

À Martigues pas d'école ni de crèche avant le 25 mai

1/1

À Martigues pas d'école ni de crèche avant le 25 mai

G. Saucerotte G. Saucerotte
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Face à la complexité du protocole sanitaire à mettre en place dans les établissements scolaires et les structures d'accueil de la petite enfance, la municipalité de Martigues a choisi de rouvrir les écoles et crèches le 25 mai

C'est une décision qui semble plaire aussi bien aux parents d'élèves, aux syndicats qu'aux professionnels de l'enseignement. La Ville de Martigues a choisi de repousser la rentrée des écoles maternelles et primaires au 25 mai pour laisser le temps aux équipes de mettre en place correctement le protocole sanitaire strict imposé par le ministère. "Nous avons reçu le document le 2 mai, explique une directrice d'école de Martigues. Là, ce fut la douche froide. Non seulement, il déshumanise totalement l'école mais en plus il était impossible de l’appliquer d'ici le 11 mai. Il faut que les équipes soient formées au port du masque, aux gestes barrières pour que nous soyons tous calés sur les mêmes prérogatives. Il faut de la cohésion entre les équipes". Dans les grandes lignes, ce protocole de plus de 50 pages, impose, entre autres,  l'interdiction de se croiser dans les couloirs ou encore l'obligation de se laver les mains, à l’arrivée dans l’école, avant de rentrer en classe, avant et après chaque repas, avant d’aller aux toilettes et après y être allé, après s’être mouché, avoir toussé, avoir éternué, le soir avant de rentrer chez soi et dès l’arrivée au domicile ou encore un quotas de 10 enfants par classe.

Etablir un plan de circulation

Un vrai casse tête pour les directeurs d'établissements comme la municipalité. "Nous travaillons sur des plans de circulation, les entrées, les sorties, les classes qui pourront être utilisées, combien de groupe d’enfant chaque établissement pourra accepter, explique Doriane Isenbrandt, directrice des Services éducation- enfance de la ville de Martigues. On fait au cas par cas car chaque école est différente. On tend vers un accueil différé des enfants dans la matinée. » Ce protocole est testé ce lundi 11 mai à l'école Louise Michel qui accueille une vingtaine d’enfants de personnels soignants. Dans les autres établissements, enseignants et directeurs se rencontrent, aujourd'hui, pour organiser le futur accueil.

Une grande garderie

"L'enseignement ne reprendra pas de façon normale, poursuit la directrice d'école. Cela s'apparentera plus à une grande garderie". En effet, les écoles, ne connaissant pas encore le nombre d'élèves présents ni d'enseignants, devront ajuster les classes le jour J, à cela s'ajoute la limitation du nombre d'élèves par classe. "Cela signifie que les enfants accueillis ne seront pas forcément avec leur instituteur". Des élèves de niveaux différents pourront donc se retrouver dans la même salle. "Pour les cours, les enseignants feront en présentiel ce que les maîtres ont donné à distance".  Pour l'heure, la date du 25 mai reste encore sous réserve et dépendra de la réalité sanitaire. "Je suis souvent en contact avec Gaby Charroux (le maire de Martigues NDLR), confie Dominique Beck, directeur académique. Je comprends parfaitement cette décision. Les équipes éducatives ont besoin de temps pour tout préparer. Si en raison de contraintes particulières, on nous fait passer un message de difficultés, nous le noterons et nous travaillerons avec les équipes éducatives à une ouverture plus tardive."

Remise à niveau l'année prochaine

Pour les parents angoissés qui hésiteraient à remettre leur enfants en classe, qu'ils se rassurent, l'Education nationale réfléchit à une remise à niveau des élèves durant le premier trimestre de la prochaine année scolaire. «Des écarts se sont forcément creusés entre les élèves, conclut la directrice.  Les enfants durant cette période n'ont pas tous été accompagnés de la même manière. Tout sera donc repris en début d'année. Il faut réfléchir à des passerelles pour aider au mieux les élèves. » Pour cela, les enseignants pourront compter sur le soutien de la Ville qui propose déjà de nombreuses aides éducatives à travers les Maisons de quartier ou des programmes tels que les clubs Coup de pouce. 

 Un casse tête encore plus important dans les crèches

C'est simple, avec les bébés, le respect du mètre de distance est tout simplement impossible. C'est d'ailleurs parce que le respect des gestes barrières est particulièrement difficile à mettre en place dans les structures de la petite enfance que le protocole sanitaire n'est pas encore aboutit. "En attendant le document, la Ville travaille déjà à l’organisation de l’accueil des jeunes enfants, explique la directrice des Services éducation-enfance. C'est très difficile." Là encore, le quotas de 10 enfants devra être respecté. Ce qui signifie que la capacité d'accueil des établissements va baisser. "On réfléchit a un accueil en alternance en établissant des critères de priorité". Les parents qui travaillent, par exemple, devraient être prioritaires.  

Cantines sous surveillance

Enfin, les restaurants scolaires de la ville devraient rouvrir en même temps que les établissements. "Actuellement on essaie d'identifier les enfants présents pour organiser la restauration, conclut la directrice des Services. Ce qui est sûr c'est que l'on veut proposer un repas chaud à chaque enfant. Un repas servi à table et non plus en self." Pour satisfaire tout le monde, dans le respect des règles sanitaires, n'est pas exclut un élargissement de la pause méridienne. 

L'espace enfance famille de Martigues est ouvert. Vous pouvez le contacter au 04 42 44 33 10 ou enfancefamille@ville-martigues.fr