Temps forts

Martigues. La cave coopérative de Saint-Julien en a vu de toutes les couleurs, mais resiste

N. Ouerfelli N. Ouerfelli
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Si les bars, restaurants et autres commerces non essentiels ont dû baisser le rideau pendant le confinement, les caves et vendeurs de vins ont pu maintenir une activité commerciale... avec beaucoup d'adaptation. Exemple du côte de la Cave Coopérative de Saint-Julien à Martigues.

 

"Le maintien de l'ouverture de la cave pendant ce confinement était une bonne chose, ça nous a permis de garder une activité, aux clients de continuer à se servir et c'est vrai qu'on a eu beaucoup de monde", explique Maud Blanchard, la directrice de la cave coopérative de Saint-Julien. Chaque jour, respect de la distanciation oblige, devant la cave les longues files de clients étaient bien visibles, voilà pourquoi Maud a décidé de remettre en place les horaires d'été, avec une ouverture toute la journée. Et même si le succès était au rendez-vous, cette période n'a pas été facile pour la directrice. "Ça a été assez complexe de tout mettre en place et trouver la bonne formule, pour confiner le personnel tout en continuant à offrir un service à nos clients, mais au bout d'une semaine tout est rentré dans l'ordre et nous avons même choisi d'ouvrir une boutique en ligne pour ceux qui ne peuvent ou ne souhaitent pas se déplacer, pour leur livrer gratuitement (jusqu'en juin) leurs bouteilles".

 

Concernant le travail à la vigne, ce confinement a étonnamment permis de libérer des bras. "Comme vous le savez, à Saint-Julien nous avons beaucoup de vignerons pluriactifs, qui travaillent souvent sur des sites industriels et qui donc ont pu venir dans les vignes faire un travail particulièrement soigné cette année". D'ailleurs cette cuvée 2020 devrait être un peu avance sur le planning cette année. "On pressent déjà qu'avec cet hiver qui a été doux, le départ en végétation a été précoce et les vendanges devraient donc démarrer précocement, aux alentours du 15 août", annonce Maud Blanchard.