Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Un deuxième vaccinodrome ouvre ses portes au Parc Chanot

Un deuxième vaccinodrome ouvre ses portes au Parc Chanot

1/1

Un deuxième vaccinodrome ouvre ses portes au Parc Chanot

M. Chaix M. Chaix
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le plus grand centre de vaccination de Marseille est désormais étalé sur deux sites. Celui du stade Vélodrome est consacré à la première injection, le Parc Chanot à la seconde. Une stratégie qui tente de répondre à la flambée de l'épidémie dans les hôpitaux marseillais. 30 000 injections pourraient y être réalisées par semaine si l'approvisionnement en dose est au rendez-vous.

 Jean-Olivier Arnaud, directeur général de l'APHM
 Benoit Payan, maire de Marseille

75 000 Marseillais.e.s vacciné.e.s depuis le début de la pandémie, et un chemin encore long pour atteindre l'immunité collective. Ouvert depuis ce mercredi, le Parc Chanot accueille les publics prioritaires à la vaccination pour recevoir leur deuxième dose. La première étant injectée dans les murs du stade Vélodrome. Le lieu est central, desservi par des transports en commun, accessible aussi en voiture et bien sûr ouvert aux personnes à mobilité réduite.

Ce deuxième espace a été mis en place par la SAFIM, l'ARS, l'AP-HM, les 16 Communautés Professionnelles de Santé (CPTS) de Marseille et le Bataillon de marins-pompiers de Marseille. 2500 injections sont prévues quotidiennement au sein des 1600 m2 du site.

Jean-François, 77 ans, a reçu sa première dose il y a 4 semaines au stade Vélodrome et s'apprête à recevoir la deuxième. "L'organisation est bien rodée, il faut juste s'armer d'un peu de patience face à l'affluence, mais les personnels sont très bienveillants" explique-t-il. Même son de cloche du côté de Patrice, 54 ans, qui présente des comorbidités. "C'est un soulagement ! Tout se déroule bien ici au Parc Chanot, et avec le vaccin, je repars l'esprit tranquille" explique ce père de famille qui souffre de problèmes cardiaques. 

Une pénurie de doses dans 3 semaines ? 

La Mairie de Marseille ambitionne de réaliser à terme 5000 injections par jour dans ces deux sites, mais la vaccination se heurte à une potentielle pénurie d'approvisionnement. "Il faut tordre le bras aux laboratoires, on peut aussi discuter avec eux, mais il nous faut des doses" a exprimé Benoit Payan.

Le laboratoire Pfizer a indiqué que l'approvisionnement en doses serait probablement le même qu'au mois d'avril. 2500 doses au total par jour, ce qui permettrait d'effectuer les rappels, mais pas les nouvelles premières injections.

"On va devoir faire face à de vraies difficultés (...) mais ce combat, on va le gagner, je le crois" a encore insisté le Maire de Marseille.

Une situation très tendue dans les hôpitaux Marseillais

A ce jour, dans les hôpitaux de la Conception, Timone, Nord et Sud, plus de 100 patients sont en réanimation pour Covid-19,  200 sont dans des lits d'hospitalisation conventionnelle. "Les personnels sont très sollicités. En renfort, nous avons appelé les instituts de formation d'infirmier.e.s en bloc opératoire et d'anesthésie" explique Jean-Olivier Arnaud, président du directoire de l'APHM.

Les patients en réanimation sont aujourd'hui plus jeunes, et lourdement atteints. "On est sur des cas d'assistance respiratoire, circulatoire, avec des équipes extrêmement lourdes, et ils restent plus longtemps dans des conditions compliqués" détaille encore Jean-Olivier Arnaud.

Le rajeunissement des personnes admises en réanimation est lié à la vaccination. "Les publics âgés ont été pris en charge sur le territoire, et on commence à voir un effet significatif dans nos services." Autre caractéristique type des admis en réanimation, les patients qui présentent des comorbidités. En majeure partie, ils s'agit de personnes souffrant d'obésité, de problèmes cardiaques ou pulmonaires. Pour Jean-Olivier Arnaud, là aussi, la porte de sortie repose sur la vaccination et le respect des gestes barrières.

 

En extraits vidéo : l'interview de Jean-Olivier Arnaud, président général de l'APHM et l'interview de Benoit Payan, maire de Marseille. Reportage à retrouver dès 8h sur le 107.2