Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Les enfants des personnels prioritaires pris en charge par la Ville

M. Chaix M. Chaix
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

15 crèches et plus d’une centaine d’écoles ouvertes...C’est le dispositif mis en place par la Ville de Marseille pour accueillir les enfants des personnels prioritaires. Soignants, pompiers, policiers... Les parents sur le front de l’épidémie peuvent bénéficier de cette prise en charge. Un soulagement pour eux et des économies. Reportage à la crèche du boulevard Chave dans le 5e arrondissement.

16h30, Annabelle sort tout juste de l’hôpital de la Conception où elle est infirmière. Cette maman isolée vient récupérer son petit Sacha après une dure journée sur le front de la lutte contre la pandémie. "Ce dispositif m'enlève beaucoup de stress (...) et je sais que je n'ai pas à me ruiner financièrement" confie-t-elle.

En démarrant ses journées à 7h, Annabelle alterne entre nounou et crèche. "Je passe par une agence privée pour que Sacha puisse être gardé avant l'ouverture de la crèche. Il faut compter environs 20 euros de l'heure" explique-elle. A 40 heures par mois seulement pour ces services, et avec les aides de la Caf, la mère de famille débourse 141 euros. "Par semaine, ça aurait été impossible".

Bilan positif pour les parents

Gain d'argent, gain de temps aussi, pour Annabelle le dispositif est une réussite. 15 crèches ont été ouvertes dans toute la ville, 1 par arrondissement. "Pour l'instant, c'est le deuxième jour, mais j'en suis satisfaite". Seule inquiétude, le temps d'acclimatation pour ces enfants. Pour beaucoup, ils ne se retrouvent pas dans leur crèche habituelle et doivent tout redécouvrir. "Sacha ne connaît pas les visages des enfants, les locaux, le personnel, je suis toujours impatiente de voir comment sa journée s'est passée."

"Les agents sont même en surnombre !"

Animations, jeux, petit parc...Dans cette crèche du 5e arrondissement, les touts-petits profitent d’une ambiance apaisée. Les effectifs sont aussi en nombre pour s'occuper d'eux. "C'est du jamais-vu, on est même en surnombre ici" se réjouit Wyllia, une ATSEM. 5 personnes s'occupent de 7 enfants contre 4 personnes pour 24 enfants en temps normal.

Au total, 235 petits marseillais sont pour l'heure accueillis dans ces crèches. Là aussi, 204 agents sont mobilisés à leurs côtés dans toute la ville. Un dispositif coûteux pour la Mairie "mais qui ne se quantifie pas" pour Benoit Payan, maire de Marseille. "On rend hommage à tous ces gens, on leur devait ça".

En extraits vidéos, Benoit Payan, maire de Marseille.

Reportage à retrouver en intégralité dans votre matinale radio sur le 107.2 à 8h00