Temps forts

Covid-19 : les tribulations des Istréens dans les Caraïbes

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La quarantaine de croisiéristes régionaux, dont la trentaine d'Istréens qui ont vu leurs vacances dans les Caraïbes mises à mal par le Covid-19 sont rentrés à Istres lundi soir.

L'épopée est longue à raconter. Avec le groupe d'Istréens, une dizaine de personnes de Marignane, Châteuneuf-les-Martigues, Port-de-Bouc et Fos sur Mer sont partis le vendredi 6 pour une croisière dans les Caraïbes. Au menu pour les 2800 passagers - 400 Italiens, 300 Allemands et d'autres nationalités mais une grande majorité de Français dont 300 Martiniquais et 200 Guadeloupéens -  les Barbades, Trinidad et Tobago, Grenade, Sainte-Lucie... Mais en définitive ils ne poseront le pied qu'à Saint-Martin, île non prévue au programme mais qui a bien voulu les accueillir un temps, puis en Guadeloupe quelques minutes pour être « exfiltrés » en Métropole

En cause le Covid-19 évidemment. Sur le Costa Magica, plusieurs cas suspectés avaient été détectés, principalement des membres de l'équipage. Les îles ont alors fermé leurs ports aux croisiéristes. Difficulté d'obtenir les bonnes informations, confinement forcé à bord, violence de personnes voulant débarquer, d'autant plus quand un groupe de Martiniquais se voyait bloqué sur le bateau juste en face de Fort-de-France... la croisière a viré au cauchemar avec un Costa Magica condamné à faire des ronds sur l'eau.

Hasard de la vie, le docteur Michel, coach santé de Maritima bien connu de nos auditeurs et téléspectateurs faisait partie du groupe istréen. Ce qui a permis au bateau d'être en relation avec l'Agence Régionale de Santé de Martinique, puis de Guadeloupe. Après tractations, les passagers ont débarqué à Pointe-à-Pitre selon l'heure de leurs vols, passant directement du bateau à l'avion. Pour les Français direction Paris, arrivée lundi 16 janvier au matin.

Mais à Roissy... rien ! Aucune mesure prise, pas de rapatriement spécifique... Il est vrai que pendant cette période où les croisiéristes sur leur paquebot étaient absents de Métropole, les choses ont changé à la vitesse d'un jet ski. Aux mesures qui mettaient en quarantaine les premiers rapatriés de Chine à Carry-le-Rouet le 31 janvier dernier, chacun est devenu responsable de soi-même envers les autres. Le groupe d'Istréens a dû se débrouiller pour revenir : leur vol régulier pour leur retour à Marseille prévu dans leur voyage? annulé ou plus disponible ! ; TGV avec la SNCF ? complet ! C'est via une agence de voyage qu'ils ont pu affréter un autocar et, après 10 heures de route, arriver au bercail ce lundi soir. Home Sweet Home, d'autant plus quand les mesures de confinement sont imposées partout dans le pays...

En vidéo le témoignage de « Docteur Michel », sur ses propres images !