Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

L'aéroport Marseille Provence « garde le cap » en 2021

L'aéroport Marseille Provence « garde le cap » en 2021

1/1

L'aéroport Marseille Provence « garde le cap » en 2021

T. Rivière T. Rivière
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Après une année encore marquée par la pandémie, les dirigeants de l’aéroport Marseille Provence se réjouissent de leurs résultats. Pour fêter les 100 ans du site, ils promettent une année 2022 vertueuse au niveau écologique pour un futur « toujours plus durable ».

Avec 4,66 millions de passagers en 2021, l'aéroport Marseille Provence est au pied du podium français. Il se situe derrière celui de Nice, d'Orly et de Roissy-Charles-de-Gaulle. Une belle place obtenue avec une hausse d'environ 39% de fréquentation par rapport à 2020. "L’aéroport Marseille Provence fait partie de ceux qui s’en sortent le mieux d’un point de vue trafic depuis le début de la pandémie"  se félicitent les responsables. Ce chiffre est malgré tout inférieur, de moitié, par rapport à 2019, date de début de la pandémie.

Les installations de cinq laboratoires de dépistage Covid ont pu participer à ce rebond. Avec ces aménagements, en moins de 2h, il vous est possible d’obtenir les résultats de votre test PCR. Une innovation importante afin de partir facilement à l’étranger.

Malgré une baisse en 2020, l’offre globale est aussi repartie à la hausse. Au total : 16 lignes supplémentaires, 4 nouvelles destinations (Antalya, Funchal, Vienne et l'Île Maurice), et 3 compagnies se sont invitées sur le tarmac. Fin janvier 2022, Sky Express s’est ajoutée à la liste. Cette dernière agrandit l’offre vers la Crête, placée dans le top 10 des destinations de l’été dernier.

Mais l’année 2021 s’est vue impactée également par des mouvements de grève du personnel. Une démarche qui se poursuit en ce début d’année à l’initiative des agents de sûreté. Les syndicats se plaignent d'une dégradation des conditions de travail à cause de la pandémie et d’un manque de reconnaissance financière.
Des associations écologiques ont aussi protesté contre un projet d’extension. Il vise, entre autres, à relier les 2 terminaux en construisant un nouveau bâtiment. Le collectif demande un plan "en phase avec les enjeux d’aujourd’hui et de demain"

Pour répondre aux critiques, l’aéroport dit se projeter dans un "avenir durable". Tout d’abord avec la lancée des travaux "Cœur Aéroport". Ils permettront au site d’être autosuffisant en énergie et d’être plus "vertueux", à l’horizon 2030.
L’ouverture le 27 janvier dernier du restaurant Exki au terminal 1, hall A, entre dans cette optique. Cette entreprise belge prône des recettes saines et gourmandes basées sur un service rapide. Ils promettent des légumes et des fruits frais, bio et de saison ainsi que du pain provençal. 

Enfin, il est espéré pour les 100 ans de l’aéroport que 2022 soit marqué par un retour à la normale du trafic aérien.