Retrouvez toutes les
émissions de Maritima
Journal, Sports, Cinéma, Reportages, Grand Forum, L'invité Maritima, ...
Regarder la TV
AFP
Sports
Actu
L'oeuvre de l'artiste Mccarthy vandalisée à Paris. Qu'en pensez-vous ?
  • On ne doit pas empêcher un artiste de s'exprimer
  • Non, l'art ne peut pas tout se permettre
  • Moi je le trouvais joli ce sapin...
  • La violence est l'expression des faibles
  • Une pub gratuite pour les sex toys

1er Mai. Le Front de Gauche veut "un grand cru"

Dans un communiqué, Jean-Marc Coppola, vice-président du Conseil régional PACA, conseiller municipal de Marseille et candidat aux législatives dans la 7ème circonscription déclare vouloir "faire du premier un grand cru pour des avancées sociales et démocratiques". Le voici :


"Comme depuis une trentaine d’années, je participerai à la journée de lutte internationale des travailleurs, à Marseille, le 1er mai 2012, avec les femmes et les hommes qui veulent se libérer de l’exploitation et de la domination des tenants de la finance.

N’en déplaise à Nicolas Sarkozy, à qui je souhaite de prendre sa retraite le 6 mai au soir, ce à quoi je m’emploie avec mes amis et camarades du Front de gauche.

Se libérer de Nicolas Sarkozy mais pas seulement du personnage changeant, capable de tous les discours, attiré naturellement par ceux qui possèdent et beaucoup. Se libérer surtout de sa conception monarchique de sa fonction, de sa politique libérale, réactionnaire et antisociale, de sa vision communautariste, ethnique et anti-laïque de la République.

Et qu’il emporte surtout avec lui sa bande, les Guéant, Hortefeux, Besson et Guaino.

Quel bonheur de voir ce dernier enrager contre la Une du journal l’Humanité du 25 avril, présentant les photos du président-candidat et du Maréchal Pétain.

Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy n’a pas du lire le contenu de l’article qui ne compare pas les personnages mais leurs propos. Nicolas Sarkozy, le 19 février dernier, fustigeait les corps intermédiaires qui s’interposent entre le peuple et le sommet de l’Etat ; Philippe Pétain, lui, le 11 octobre 1940, reprochait à des coalitions d’intérêts économiques et des équipes politiques ou syndicales d’asservir l’Etat.

Dans sa leçon d’histoire sur Vichy et la Seconde Guerre mondiale, Guaino omet de parler de la barbarie nazie aidée dans sa tâche par Pétain et ses collabos. Il ne cite pas le rétablissement de la République avec des commissaires comme Raymond Aubrac, un des derniers à l’avoir vécu et qui vient de s’éteindre. Il ne parle pas de la création du Conseil national de la Résistance, de la coalition des gaullistes, des socialistes et des communistes qui a élaboré le programme à la base du modèle social français, avec la création et la mise en œuvre des nationalisations, de la sécurité sociale, de la fonction publique avec dix ministres communistes de 1945 à 1947.

Quoi de plus étonnant de la part de l’éminence grise de celui qui aura détricoté durant cinq ans le modèle social français pour le plus grand bonheur du Medef et des très riches."
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !