Retrouvez toutes les
émissions de Maritima
Journal, Sports, Cinéma, Reportages, Grand Forum, L'invité Maritima, ...
Regarder la TV
AFP
Sports
Actu

Fin des opérations de levage de la barge romaine d'Arles

Les archéologues ont procédé aujourd'hui à Arles  au relevage des deux derniers tronçons de la barge du Ier siècle immergée dans l'ancien port romain de la ville, sur les berges du Rhône, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Ce chaland à fond plat de 31 mètres de long avait été découvert en 2004, à quelque 8 mètres de profondeur dans le Rhône, en excellent état de conservation. Classé comme "trésor national", il est à ce jour le seul bateau romain complet répertorié.

Cet intérêt patrimonial avait amené le conseil général, en octobre 2010, à décider l'extraction du fleuve du chaland antique, baptisé Arles-Rhône 3, et sa restauration avant son exposition au public au musée départemental Arles Antique (MDAA).

Depuis mai, une quarantaine d'archéologues, de plongeurs et de spécialistes des travaux publics sous-marins s'affairaient donc pour dégager et remonter l'épave.

Pour cela, elle a été découpée sous l'eau - et à l'égoïne pour ne pas abîmer le bois - en une dizaine de tronçons, de 1,80 à 4 mètres de long et pesant chacun entre 2 et 4 tonnes. Chaque tronçon a ensuite été placé dans un "berceau" permettant de le caler et de le remonter.

Mercredi matin, sous un soleil radieux, ce sont les 9e et 10e tronçons, correspondant à la proue de la barge, qui ont été sortis des eaux.

Avec d'infinies précautions, les équipes d'un bureau d'études spécialisé dans l'archéologie subaquatique et sous-marine et du MDAA, ont d'abord remonté chaque tronçon à la surface, depuis une plate-forme percée en son centre d'une piscine, avant que le bois, noirci par près de 2.000 ans d'immersion, ne soit amené à terre à l'aide d'une grue et placée sur un chariot à roulettes.

Arrosés en permanence pour éviter toute amorce de séchage, ces tronçons vont être, comme les précédents, démontés, puis acheminés dans des sacs remplis d'eau vers un laboratoire spécialisé à Grenoble, pour y subir un traitement à base de résine avant la lyophilisation des bois.

Ainsi consolidé, le bateau sera "remonté" sur un support muséographique pour être exposé en 2013 au MDAA, quasiment dans son état originel, puisque les fouilles ont permis de retrouver sa pelle de gouverne, ses cordages et même son mât.

Pour procéder au relevage du bateau, il aura également fallu le dégager totalement de la gangue protectrice qui le recouvrait, constituée de sédiments fluviaux et d'un énorme dépotoir fait de milliers d'amphores, de poteries et d'objets usuels, jetés par les habitants dans le fleuve entre le 1er et le 6e siècle.

Aux objets déjà retrouvés lors de précédentes fouilles en 2008, 2009 et 2010, sont donc venues s'ajouter jusqu'à ces derniers jours de nouvelles pièces remarquables, comme ces pichets en bronze parfaitement conservés ou ce dolium - vase à vin - vraisemblablement originaire de la région de Pompéi.

Elles viendront enrichir les collections du MDAA, déjà célèbre pour ses trésors comme le buste de César, lui aussi découvert dans le Rhône.

Au total, 15.000 objets auront été retirés du fleuve, dont plus de 2.000 ont déjà été répertoriés. Quant à la centaine de tonnes de fragments d'amphores également remontée, elle sera finalement remise au fleuve.

(Avec AFP)

Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !