Retrouvez toutes les
émissions de Maritima
Journal, Sports, Cinéma, Reportages, Grand Forum, L'invité Maritima, ...
Regarder la TV
AFP
Sports
Actu
Allez-vous voir le film d'horreur "Anabelle" au cinéma ?
  • J'y cours, j'adore me faire peur !
  • Pas question, ça a l'air horrible
  • Si c'est pour entendre les autres crier...
  • On devrait l'interdire au moins de 16 ans
  • Cela ne m'intéresse pas

A Lunel, silence et étonnement après la mort supposée de jihadistes présumés

A Lunel, l’annonce de la mort en Syrie de quatre jeunes habitants de la ville, prétendument partis faire le jihad, suscite silence et étonnement, surtout dans le quartier où ils vivaient.

"C’est un sujet délicat, on compatit à la souffrance des familles et on ne fera pas d’autres commentaires", dit-on à la mairie de cette ville de 25.800 habitants, située à la périphérie de Montpellier.

L’annonce du décès probable en Syrie de quatre jeunes de Lunel, âgés de 19 à 30 ans, partis pour certains avec femmes et enfants, s’est répandue rapidement dans la ville où vit une importante communauté d’origine maghrébine.

"On savait qu’il y en avait qui étaient partis depuis février", explique Philippe Moissonnier, conseiller municipal d’opposition (PS), que la nouvelle a "surpris" même s’il avait alerté sur les risques de radicalisation des jeunes dans un édito du journal municipal en octobre 2013.

M. Moissonnier estime que les problèmes économiques et sociaux à Lunel, classée en zone de sécurité prioritaire, où le taux de chômage oscille entre 18% et 20%, représentent "un terreau fertile pour tous les extrémistes". Il rejette toutefois l’idée d’une "filière structurée sur Lunel" malgré une surveillance particulière menée par les services de gendarmerie depuis plusieurs mois.

L’élu, qui relève que "tout le monde est étonné" regrette que le sujet soit "tabou" : lui prône un dialogue entre les Lunellois.

"Il faut en parler, il ne faut pas que ces quatre jeunes deviennent des héros et des martyrs. On est dans une dérive sectaire, un endoctrinement. Il faut se mobiliser aujourd’hui", ajoute-t-il.

Lui dit connaître l’un des jeunes, "âgé de 24 ou 25 ans", qui auraient trouvé la mort le week-end dernier dans un bombardement de l’armée syrienne : "un gamin plein de vie, sportif (qui) a fait un cheminement spirituel et qui +a changé+".

A l’Abrivado, un quartier propret composé de pavillons avec jardin et de petits immeubles, situé dans le sud-ouest de la ville, derrière les arènes, les voisins des quatre disparus, sont taiseux.

"C’est mes frères qui sont morts, point : y a rien à dire", lance agacé un jeune homme, un joint à la bouche et un verre de thé à la main.

"Ils n’avaient qu’à pas partir", tance un autre, avant de rejoindre rapidement son immeuble.

- 'Est-ce que c’est vraiment vrai ?'

Un cousin des deux frères qui auraient trouvé la mort le week-end dernier est bouleversé et raconte à demi-mots ces garçons qui étaient "des personnes normales comme moi, des gens respectables".

Lui qui était "tous les jours avec eux", n’a rien remarqué. Ni la guerre en Syrie, ni la situation à Gaza, ni le jihad ne faisaient partie de leurs discussions, selon lui.

"Je ne comprends toujours pas. C’est à cause d’internet, des vidéos sur Youtube, ils étaient sur Facebook. Ce n’est pas la mosquée. Ils ont eu une vision différente peut-être", glisse-t-il.

Les proches des deux frères -- tous deux défavorablement connus des services police, de source proche du dossier -- ont appris la nouvelle par un appel téléphonique, selon le jeune cousin.

"Est-ce que c’est vraiment vrai ? On a eu des preuves, des photos ? Ce n’était peut-être que des mensonges", se questionne-t-il.

Une interrogation qui fait écho avec la réflexion lancée par un de ses amis à plusieurs reprises avec un sourire énigmatique.

"Qui vous dit qu’ils sont morts ? Qui vous dit qu’ils sont vraiment partis ? C’est peut-être un leurre", dit-il. Pour lui, beaucoup de rumeurs circulent dans ce quartier où tout le monde se connaît et où il est facile de déformer les propos et les intentions.

Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !