Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

UE: le plan de Cameron sur l'immigration nécessite un changement des traités

Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré vendredi que son plan destiné à freiner l'afflux d'immigrés de l'Union européenne au Royaume-Uni, allait nécessiter la modification des traités européens.

"Il ne fait aucun doute que le plan dans son ensemble va nécessiter quelques modifications des traités et je suis confiant dans nos facultés de le négocier", a-t-il déclaré à la presse lors de la présentation de ses mesures.

Dans un discours très attendu, le Premier ministre, sous pression de l'opinion et des courants europhobes, a plaidé pour une limitation des prestations sociales destinées aux travailleurs issus de l'UE.

Son plan, dont la mise en oeuvre reste incertaine, prévoit un délai de quatre ans avant que les immigrés puissent accéder à certains avantages, comme le crédit d'impôt ou le logement social. Une mesure qui vise d'abord les travailleurs peu qualifiés venus en particulier de l'Est de l'Europe.

Un immigré ne devrait pas venir au Royaume-Uni sans offre d'emploi et sera prié de quitter le pays au bout de six mois s'il n'a pas trouvé de travail, a ajouté M. Cameron qui dit vouloir revenir aux politiques mises en place dans les années 1980 par Margaret Thatcher.

D'autres pistes évoquées ces dernières semaines, comme instaurer un plafond sur le nombre d'immigrés, ont en revanche été abandonnées.

Les conseillers du Premier ministre conservateur craignent qu'une telle mesure soit inapplicable en l'état car non conforme au principe de libre-circulation des personnes en Europe.

Ces dernières semaines, ses partenaires européens, à commencer par la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande, ont rappelé à plusieurs reprises le caractère intangible de la libre-circulation des personnes dans l'UE.

Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !