Retrouvez toutes les
émissions de Maritima
Journal, Sports, Cinéma, Reportages, Grand Forum, L'invité Maritima, ...
Regarder la TV
AFP
Sports
Actu

Un nouveau séisme secoue le Mexique

La terre a de nouveau tremblé samedi matin au Mexique, réveillant dans la capitale des habitants traumatisés il y a quatre jours par un séisme qui a fait 305 morts et forçant les secouristes à interrompre temporairement leurs efforts pour retrouver des survivants.

L'épicentre de ce séisme de magnitude 6,1, survenu à 12h53 GMT, a été localisé dans l'Etat de Oaxaca, dans le sud du Mexique déjà frappé par une puissante secousse début septembre, selon l'institut sismologique mexicain.

Ce nouveau séisme, dont l'épicentre est plus éloigné de la capitale que celui du 19 septembre, a été ressenti à Mexico mais la protection civile a indiqué n'avoir recensé aucun dégât dans l'immédiat.

Dans le sud du pays, zone frappée le 7 septembre par un séisme de magnitude 8,2 --le plus puissant en un siècle au Mexique-- qui a fait une centaine de morts, un pont "devra être reconstruit", a indiqué sur Twitter le président Enrique Pena Nieto. Des bâtiments se sont effondrés.

A Mexico, les recherches de survivants ont dû être interrompues au moment de l'alerte, qui a poussé hors de chez eux de nombreux habitants, dont certains sont encore traumatisés par le tremblement de terre de mardi.

Deux femmes, âgées de 52 et 80 ans, sont mortes d'infarctus au moment de l'évacuation de leurs logements, dans le centre et le sud de la ville, selon le journal Reforma.

Dans le centre-ville touristique, visiteurs et employés d'hôtels sont restés rassemblés sur les places et points d'évacuation jusqu'à la levée de l'alerte, un peu plus d'une heure après la secousse.

- Secouristes en larmes -

Employée de l'hôtel City Express, Elisabeth Briceno a revécu l'angoisse de mardi. "J'ai très peur", a-t-elle confié. "Nous attendons les consignes mais j'aimerais ne plus jamais avoir à entrer" dans l'hôtel.

Et chez les proches des disparus, l'angoisse a encore augmenté lorsque les sauveteurs ont dû interrompre temporairement leurs recherches pour des questions de sécurité.

Les secouristes ont concentré dans la nuit leurs efforts sur cinq sites où des signes de vie étaient encore détectés parmi les amas de béton et de ferraille, selon la Protection civile fédérale.

"Les consignes et la priorité des équipes de secouristes sont de continuer les recherches et les sauvetages", a indiqué samedi sur Twitter le maire de Mexico, Miguel Angel Mancera, démentant une fois de plus les rumeurs selon lesquelles les autorités avaient décidé de faire intervenir des engins lourds pour déblayer.

Il a également affirmé sur la chaîne Televisa qu'une trentaine de personnes sont encore portées disparues.

Dans le quartier de Roma-Condesa, les sauveteurs et proches ont encore l'espoir de retrouver des survivants. A l'aube, les famille ont signé une autorisation pour qu'une grue retire des gravats volumineux mais de façon très ciblée afin d'accélérer les recherches.

"Ca nous donne beaucoup d'espoir parce qu'on n'a pas vu ça hier", confie à l'AFP Paola Solorio, 35 ans. Elle attend angoissée depuis mardi des nouvelles de trois proches qui seraient sous les décombres. "On nous a dit qu'ils ont détecté des zones où il y a de la vie, les chiens sont montés et les chiens ont confirmé ces signes de vie", poursuit-elle.

En revanche dans le sud, à Tlalpan, les recherches étaient toujours interrompues en début d'après-midi dans un immeuble où vendredi on avait évoqué la présence de deux personnes en vie. Les sauveteurs mexicains, en larmes, attendaient de pouvoir reprendre le travail.

- Couple enlacé -

Trois jours après un séisme, les recherches cessent généralement et les bulldozers commencent à dégager les gravats, les experts estimant qu'il y a alors peu de chances de retrouver des survivants.

Mais les proches des disparus se souviennent des sauvetages "miracles" accomplis après le grand séisme de 1985 dans cette mégalopole de 20 millions d'habitants.

Le dernier bilan de la Protection civile fait état samedi de 305 morts, dont 167 à Mexico, 73 dans l'Etat de Morelos et 45 à Puebla. Quatre Taïwanais, un Sud-Coréen, une Panaméenne, un Argentin et un Espagnol font partie de ces victimes.

Et les funérailles s'organisent, comme celles de ces époux retrouvés enlacés sous les décombres. "Je me souviens d'un couple uni, amoureux", confie Juan Carlos Williams, neveu de Gabriel Morales, découvert avec son épouse Agueda Mendoza et leur chien Quino.

Quelque 100.000 enfants ont été touchés par le séisme dans la capitale, selon l'ONG Save the children.

Le tremblement de terre de mardi est survenu 32 ans jour pour jour après celui de 1985 qui avait fait plus de 10.000 morts - jusqu'à 30.000 selon certaines estimations -, et qui reste un traumatisme national.

Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !