Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

Vœux à Port-de-Bouc : ''ne pas se résigner"

LES VIDEOS
FERMER
L'interview de Patricia Fernandez-Pedinielli, maire de Port-de-Bouc
FERMER
Extraits du discours de Patricia Fernandez-Pedinielli
ET AUSSI
C'est dans une salle Gagarine comble que la maire de Port-de-Bouc, Patricia Fernandez-Pedinielli, a présenté les traditionnels vœux à la population, des vœux très critiques à l'égard de la politique du gouvernementEn début de discours, Patricia Fernandez-Pedinielli s'est lancée dans une virulente diatribe à l'égard de la politique menée actuellement par le gouvernement, rappelant le contexte de diminution des dotations aux collectivités et notamment aux communes qui force celles-ci à faire "des choix que nous jugeons indignes de la République. Nous les considérons immoraux au regard des valeurs qui sont les nôtres"
La maire de Port-de-Bouc a ainsi rappelé que le budget municipal avait été amputé en 2017 de 339 000 euros et le sera au total de 2 millions dans les 5 ans à venir. Ce qui entraîne des répercussions sur le fonctionnement des services publics locaux qui viennent s'ajouter à un pouvoir d'achat  déjà en berne.
Mais pour la première magistrate de la ville, Port-de-Bouc s'en sortira grâce notamment au dynamisme de ses habitants, des citoyens auxquels elle a laissé la parole à plusieurs reprises, à l'image de Laurent Belsola, animateur de l'assemblée communale qui rassemble des dizaines de Port-de-Boucains dans le but d'associer les citoyens à la réflexion et l'action communales, d'Anthony Dirakis, natif de la ville, ce jeune réalisateur de film, de clips et de pubs a créé, à 21 ans, sa société spécialisée dans l'événementiel, AD Pictures & Movies, d'Olivier Traversa qui a ouvert son entreprise d'accastillage à l'Anse Aubran, de Cathy Dupuis, enseignante au lycée Mongrand qui souhaiterait, avec le projet de création de filières d'enseignement général, voir naître dans son établissement une section cinéma et audiovisuel, dans le sillage de la filière cinéma qui se développe dans le pays de Martigues.
En matière de tranquillité publique, la maire a rappelé la candidature de la commune pour expérimenter la nouvelle "police de sécurité du quotidien". Elle a par ailleurs pris la décision de renforcer la police municipale de deux agents supplémentaires. Et de doter Port-de-Bouc de 40 caméras de vidéo-protection au printemps prochain (voir vidéos). 
Elle a par ailleurs insisté sur le combat à venir contre les incivilités qui dégradent et salissent la ville et a mis à l'honneur les enfants du centre social Tichadou, rassemblés dans une brigade de la propreté, qui montrent ainsi l'exemple aux adultes en nettoyant régulièrement leur quartier.
Enfin, évoquant l'incendie qui a touché la forêt de Castillon, madame Fernandez-Pedinielli a tenu à rendre hommage aux sapeurs-pompiers de Port-de-Bouc mais aussi aux policiers nationaux et municipaux de la commune et de Martigues, aux chasseurs, aux bénévoles de la Croix-Rouge, aux personnels de l'ONF, aux services de la Sécurité civile et plus généralement aux habitants eux-mêmes.

En vidéo, le détail des mesures réalisées ou à venir dans l'interview de Patricia Fernandez-Pedinielli ainsi que dans de larges extraits de son discours à la population

(images : Frédéric Munos et Michel Montagne / interview : Michel Montagne / Maritima Médias)
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !