Retrouvez toutes les
émissions de Maritima
Journal, Sports, Cinéma, Reportages, Grand Forum, L'invité Maritima, ...
Regarder la TV
AFP
Sports
Actu

Voeux de Serge Andreoni: " On est les meilleurs!"

LES VIDEOS
FERMER
Serge Andreoni, au sujet des économies à réaliser
FERMER
Serge Andreoni et son AAA
ET AUSSI
Le sénateur des Bouches-du-Rhône et maire socialiste de Berre l'Etang a présenté ses voeux, vendredi soir. Un discours fidèle à la personnalité de Serge Andreoni: incisif, volontaire et facétieux.
C'est en débutant son discours par quelques secondes de silence en hommage aux soldats morts en Afghanistan mais aussi au policier tué à Vitrolles, que le Maire de Berre a soufflé la seule note dramatique de cette allocution. Car comme à son habitude, c'est une nouvelle fois grâce à son sens de l'humour que Serge Andreoni a séduit son auditoire.
Les associations, les artisans, les commerçants, les entreprises, les agriculteurs, les enseignants et les élus ont tous été remerciés pour leur "dévouement" et leur "implication" durant l'année écoulée.
Au sujet des prochaines élections, le Maire de Berre s'est montré volontiers mordant: "Comme je ne suis candidat à rien, je peux regarder cela d'un peu plus haut. En observateur que je suis devenu, je vois que c'est la foire d'empoigne dans un camp comme dans l'autre. C'est en permanence, de part et d'autre, du je t'aime moi non plus".

Bilan des travaux de 2011
12 millions d'euros de travaux ont été dépensés en 2011 sur la commune dont 8 millions de travaux en voirie sur la promenade littorale: "Nous avons notre croisette, en plus beau! Nous, on n'est pas chauvin mais on est quand même les meilleurs". Des efforts qui portent aussi sur l'éclairage public, les bâtiments sportifs, et l'entretien des écoles: "Nos enfants, il faut qu'ils soient heureux d'aller dans de belles classes!".
480 000 euros ont été dépensé dans les espaces verts. "Nous n'avons pas fait d'emprunt! Nous avons fait 12 millions d'euros de travaux avec 70% d'autofinancement et 2 millions de subventions par le Conseil général, le Conseil régional et Agglopole Provence (un peu, c'est un faible retour par rapport à ce qu'on leur file!)"

Les associations
Une part importante du budget de la commune est consacrée aux associations. 3 600 000 euros de subventions sont distribués tous les ans. 1 200 000 euros pour le seul "Forum des Jeunes et de la Culture", mais pour Serge Andreoni: "le mouvement associatif, on ne remerciera jamais assez, avec des êtres exceptionnels, des bénévoles qui ont un coeur énorme".
Politique envers la jeunesse. 380 enfants sont partis en colonie de vacances en 2011. 75 % du montant des séjours sont pris en charge par la commune, "C'est ça aussi l'ouverture sur le monde!".
Des efforts qui concerne aussi les personnes âgées : La téléalarme, les foyers repas, le portage du repas à domicile: "Une communauté qui oublie son passé historique et culturel n'est plus digne d'être une communauté"."Nous allons poursuivre tout cela quelque soit les vicissitudes", a souligné Serge Andreoni.

L'agriculture
Pour le Maire de Berre, un seul mort d'ordre: "Achetez et restez à Berre l'Etang! Faites travailler les commerçants!" Premier exemple de cette inquiétude concernant l'avenir économique de la ville, les agriculteurs: "Il doit rester 60 hectares maintenant contre 224 hectares il y a quelques années. C'est une catastrophe. Tout simplement parce qu'on est, dans ce pays, incapable de tordre le coup à la grande distribution qui assassine nos agriculteurs. Nous perdons tous les dix ans, en France, une surface de terre agricole qui fait l'équivalent du département. Ce n'est pas acceptable!"

L'intercommunalité
Même causticité concernant l'intercommunalité que Serge Andreoni redoute: "Avec Agglopole Provence, ça se passe... Nous sommes tous d'accord pour refuser qu'une grande métropole puisse voit le jour. Une métropole marseillaise, c'est leur problème mais dans le périmètre actuel de Marseille Provence Métropole, sans extension. Le préfet jusqu'à présent nous avait totalement épargné. Nous nous battons becs et ongles pour rester ce que nous sommes. Nous sommes pour les pôles métropolitains avec des concertations pour les grands travaux mais que chacun reste chez soi et que nous n'ayons pas à payer pour les autres".

La sécurité
"Malgré des conditions difficiles, la délinquance générale sur notre commune est stable par rapport à 2010". C'est le nombre d'affaires élucidées qui a, en revanche, considérablement augmenté de 22%.
La commune est passée de 189 élucidations en 2010 à 229 en 2011.
312 faits délictueux ont été constatés en 2011 contre 229 en 2010. L'explication, c'est la hausse des cambriolages: 56 en 2010 contre 130 en 2011. "Nos amis gendarmes font des efforts surhumains pour essayer de lutter. C'est un problème national!", s'emporte le Maire.
21 gendarmes travaillent sur la caserne de Berre. "Il faut que nous ayons un comportement citoyen. Il faut aider les gendarmes en signalant de manière anonyme toutes voitures suspectes."
Le partenariat avec la Police Municipale sera renforcé.
Les contraventions sont justifiées.
"La future nouvelle gendarmerie, c'est fait. J'ai signé le permis de construire. L'appel d'offre est en cours. Fin 2013, nous aurons peut-être notre nouvelle gendarmerie".
Il y aura une augmentation de la vidéo-surveillance. 30 points de vidéo protection sont déjà installés, il y en aura bientôt 36. Des images qui seront transmises directement à la nouvelle gendarmerie.

L'économie locale
Serge Andreoni est revenu sur le choc de l'annonce de la fermeture de la raffinerie. La grande grève a permis que la raffinerie soit mise sous cocon pour deux ans. "Pendant ces deux ans, nous allons continuer à chercher un repreneur. Nous aiderons l'intersyndicale en faveur de tous les salariés du site pétrochimique. Au delà du site, il y a toutes les entreprises sous traitantes qui sont à l'agonie. C'est un problème départemental, régional et national".
Le port : Nous serons toujours opposés au "Mediaco Oiltanking" (Un site qui a pour objectif d'accueillir des projets raffinés à l'étranger en remplacement des produits raffinés en France.)
"Nous serons becs et ongles contre cette hérésie. Un projet qui créera au maximum 50 emplois et ça en fera perdre 2000. On ne peut pas accepter ça, surtout que le port vit à 60% grâce aux pétroliers".
Le Maire de Berre a conclu ses voeux par un bilan sur son engagement politique: "La vie politique, c'est pas un long fleuve tranquille. Il y a de grandes satisfactions mais il y a aussi de gros emmerdes. Il y a toutes les rumeurs qui traînent. Il y en a qui n'ont toujours pas compris que je cours plus vite que la rumeur!"

(Images : Guillaume Blardone.)
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !