Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

Martigues : serpents, lézards et tortues font recette

LES VIDEOS
FERMER
Nicolas "Reptilink" en compagnie de Leelou et son python royal
ET AUSSI
Et il ne s'agit pas de recette de sorcière mais bien du succès des reptiles & Cie qui tiennent salon durant tout ce week-end à l'office de tourisme de MartiguesHerpétophobes et ophiophobes  s'abstenir, ces samedi et dimanche, le deuxième étage de l'office de tourisme de Martigues s'apparentera pour eux au pire endroit où se retrouver, un véritable cauchemar. Les premiers sont les phobiques des reptiles en général, les seconds, des serpents en particulier. Et près d'un tiers de l'humanité serait sujet à ce trouble. 
Pourquoi tant de haine ? Les explications sont multiples. Ce drôle d'animal qu'est le serpent parvient à se mouvoir sans l'aide de pattes avec une discrétion inversement proportionnelle à celle de l'éléphant, on ne le voit ni ne l'entend donc arriver, ce qui a le don de nous surprendre et nous faire sursauter. Au point que, dans la nature, alors qu'on ne voit ni n'entend rien, on imagine justement qu'il est peut-être là, le fourbe, tapi juste à côté de nous, à nous observer avant de fondre brusquement sur nos jambes. D'autant que certaines espèces sont mortelles pour l'homme, ce qui n'arrange rien à sa réputation. 
Ajoutez à cela le poids de la culture, ainsi dans la Bible, c'est le Serpent tentateur, alias le Prince du mensonge, qui serait la cause de tous nos malheurs à cause d'une pomme offerte à Eve et croquée par Adam (alors que depuis, on sait tous que la pomme, c'est très bon pour la santé). Il y a aussi cette vieille Méduse et sa chevelure de serpents qui transformait en pierre tous ceux qui avaient le malheur de croiser son regard. Et les exemples sont légion.
Tout ça n'a pas empêché le salon du reptile de faire carton plein ce samedi et parmi les amateurs, énormément de familles et donc plein d'enfants que les parents n'ont manifestement pas eu besoin de traîner derrière eux pour les forcer à venir. Des petits subjugués mais pas du tout effrayés, encore moins dégoûtés, la plupart impatients de tenir entre leurs mains serpents, lézards ou tortues qui, bonnes pâtes, se laissent manipuler avec douceur. 

En vidéo, l'interview de Nicolas Reptilink, co-organisteur, il nous parle de sa passion en compagnie de sa fille Leelou et de son python royal

Le salon du reptile est également ouvert ce dimanche de 10h à 18h, il rassemble une trentaine d'exposants et des centaines d'animaux très variés , il est co-organisé par Nicolas "Reptilink" et Steeve "Anim'o" Gilly. Prix d'entrée : 6 euros (3 euros pour les enfants en dessous de 12 ans)

(images et interviews : Michel Montagne / Maritima Médias)
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !