Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

Les projets de réhabilitation de Port-de-Bouc soutenus par l'État

LES VIDEOS
FERMER
L'interview de Patricia Fernandez-Pédinielli, maire de Port-de-Bouc.
FERMER
L'interview de la secrétaire d'État à la politique de la ville Hélène Geoffroy.
FERMER
L'interview de Raymond Lignère, représentant de la CNL aux Aigues Douces.
FERMER
L'interview de Karima Ouakli, habitante du quartier de Tassy.
FERMER
L'interview de Marie Dormeval, habitante du quartier de La Lèque.
ET AUSSI
La secrétaire d'État Hélène Geoffroy a visité ce matin les quartiers des Aigues Douces et de Tassy, qui font l'objet d'un ambitieux projet municipal de réhabilitation. Plus de 400 000 € de l'État ont déjà été débloqués dans le cadre du Contrat de Ville.
"Il y a 20 ans c'était très bien, maintenant non". Aux Aigues Douces, les habitants ont fait part à la ministre d'une très grande attente. La dernière réhabilitation de la cité date de 1995. Depuis la peinture s'est effritée, les barreaux des fenêtres ont rouillé et des tâches marrons d'humidité sont apparues sur les façades blanches, ou plutôt jaunes désormais. À l'intérieur les parties communes sont elles aussi particulièrement délabrées, si bien que la Ville n'envisage pas qu'un simple coup de peinture, mais la démolition de certains bâtiments. "Ils sont un peu dégradés maintenant, c'est malheureux mais s'il faut en arriver là pour reloger les gens et qu'ils soient biens, je pense que c'est bien", explique Raymond Lignère, représentant de la Confédération Nationale du Logement. Une perspective qui inquiète tout de même un peu Marie Dormeval, habitante de La Lèque depuis 13 ans, dans un immeuble qui pourrait disparaître. "Je suis favorable à la réhabilitation mais c'est vrai que cela m'inquiète un peu car on ne sait pas encore qui va partir et qui va rester", confie-t-elle. "La chance que l'on a c'est pouvoir participer à ce projet, et d'être écoutés". Dans le quartier de Tassy, à proximité du lycée Charles Mongrand, la démolition de logements est également très attendue par les habitants. "On aimerait bien partir", lance Karima Ouakli. "Nos maisons sont très abîmées, il y a beaucoup de problèmes d'humidité, on n'arrête pas de demander des travaux à notre bailleur, et on nous a expliqué que les rénover couterait plus cher que de les démolir".

"Il faut des actes"
Autant de témoignages que la secrétaire d'État Hélène Geoffroy a pu recueillir en direct, au cours d'une visite de trois heures, qui s'est conclue par un échange avec les directeurs des Maisons de Quartiers et des présidents d'associations port-de-boucaines. "Le Contrat de Ville de Port-de-Bouc, c'est plus de 400 000 euros, donc les finances sont au rendez-vous", explique-t-elle. "Je suis là pour mobiliser toutes les énergies et pour dire aux habitants qu'avec les conseils citoyens ils peuvent participer à la prise de décision, ce qui leur permet d'être à égalité avec les services de l'État et les collectivités locales pour dire ce qu'ils veulent faire pour l'avenir de leur quartier". Déjà élaborés en partenariat avec la population, les projets d'aménagement municipaux pourraient ainsi bénéficier d'une écoute attentive, et de financements supplémentaires... "Les paroles ce sont une chose, ensuite il faut les actes", lance Patricia Fernandez-Pédinielli. "Madame la secrétaire d'État nous a dit qu'elle avait bien compris notre problématique et qu'il était hors de question que les budgets soient en baisse. C'est une réponse qui pour aujourd'hui nous convient, on va voir si le résultat sera au rendez-vous. J'ai envie d'être confiante, mais je reste vigilante", conclut la maire de Port-de-Bouc. Qui sait ? Les années électorales sont souvent propices aux investissements...

En vidéos, regardez les interviews de la maire de Port-de-Bouc Patricia Fernandez-Pédinielli, de la secrétaire d'État à la politique de la ville Hélène Geoffroy, de Raymond Lignère, représentant de la CNL dans le quartier des Aigues Douces, ainsi que celles de Marie Dormeval et Karima Ouakli, habitantes concernées par les projets de réhabilitation.



Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !