Retrouvez toutes les
émissions de Maritima
Journal, Sports, Cinéma, Reportages, Grand Forum, L'invité Maritima, ...
Regarder la TV
AFP
Sports
Actu

Budget Primitif 2018. Tous les voyants sont au vert à Martigues

LES VIDEOS
FERMER
L'interview du maire de Martigues, Gaby Charroux.
FERMER
L'interview de Jean-Luc Di Maria, conseiller municipal d'opposition.
ET AUSSI
La majorité municipale a voté ce soir le budget primitif de la commune pour l'exercice 2018. Les taux d'impositions, parmi les plus faibles du département, restent inchangés. 40 millions d'euros pourront être investis.
Ce Conseil Municipal d'avril sera d'abord marqué par une absence. Celle d'Emmanuel Fouquart, le conseiller d'opposition Front National, que Gaby Charroux qualifiera d'ailleurs "d’impressionnante". "Le vote du budget est un moment essentiel de la vie municipale, et lorsque l'on évoque la démocratie ou le respect des électeurs, je me demande ce qu'il en est d'une partie des Martégaux ce soir", commentera-t-il. La seule intervention de l'opposition sur le budget primitif 2018 viendra de Jean-Luc Di Maria, mais ne dépassera pas la minute. "Bravo Monsieur le maire", ironisera-t-il. "Les recettes augmentent de 10 millions, on se demande pourquoi vous nous parlez depuis trois ans des diminutions de dotations et pourquoi vous avez augmenté la taxe foncière il y a deux ans". Il précisera ensuite que son groupe votera "évidemment" contre.
Le vote, sera applaudi par la majorité comme par une partie de l'audience, au terme d'une l'allocution du maire, qui saluera notamment la très bonne santé financière de la commune. "Notre situation ne vient ni du ciel ni des profondeurs de la terre, mais des politiques publiques", dira-t-il. "Elle est le fruit d'une gestion vertueuse menée depuis des décennies, avec des choix forts, faits par des municipalités de la même valeur politique, qui ont choisi d'investir pour équiper la ville, quand d'autres ne le faisaient pas, qui ont préservé le foncier au point de se faire traiter de soviétique, quand d'autres l'ont bradé, et enfin qui n'ont pas fait de démagogie avec l'impôt, en faisant payer les entreprises comme les habitants".
En chiffres, et selon le diaporama commenté au cours de la séance (à voir en intégralité ci-dessus), tous les voyants du budget primitif sont en effet au vert, malgré les importantes pertes liées à la DGF et aux transferts de compétences en direction de la Métropole. La dette de Martigues a diminué de 38% en 5 ans, devrait être divisée par deux au cours du mandat actuel, et n'atteindre que 31 millions d'euros en 2019, soit un encours représentant 907 euros par habitant contre 1095 en moyenne nationale de la strate. Le tout, sans toucher aux taux d'impositions locaux, parmi les plus faibles du département, et en dégageant une capacité d'investissement de 40 millions d'euros, qui permettra la réalisations de nombreux projets (voir liste également ci-dessus).

En vidéos, regardez les interviews de Gaby Charroux, le maire de Martigues, et de Jean-Luc Di Maria, du groupe d'opposition Martigues A'Venir.
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !