Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

Ancelle: une colo made in Martigues!

LES VIDEOS
FERMER
Annie Kinas, adjointe déléguée à l'enseignement
FERMER
Les commentaires des enfants
ET AUSSI
Des centaines de Martégaux ont participé aux séjours neige, à Ancelle, que propose la Ville de Martigues. Loin de se démoder, cette colonie se réinvente chaque année et séduit toujours..."Les jolies colonies de vacances...Merci papa, merci maman...Tous les ans je voudrais que ça r'commence..." Et bien rassurez-vous, tous les ans ça recommence! Loin de se démoder, les colos à la sauce martégale séduisent encore leur public. "Les enfants attendent avec impatience l'arrivée du catalogue, explique même Annie Kinas, adjointe déléguée à l'enseignement. Ils choisissent leurs vacances entre copains." Cette année, 850 enfants partiront en séjours d'été et 250 reviennent des séjours d'hiver. Une équipe de journalistes de Maritima n'a pas hésité à braver la rudesse de l'hiver pour voir de près comment se déroulait une semaine à Ancelle! L'une des plus emblématiques destinations proposées par la municipalité. 
Là-bas, la Ville y est propriétaire d'un joli centre de vacances, géré par la Fédération des œuvres laïques 69, récemment rénové (600 000 euros de travaux effectués par la municipalité) et surtout situé en plein cœur de la nature... bref...Une cabane au Canada mais à deux heures de route de Martigues. Côté animation, le programme a été complètement dépoussiéré. Cours de ski, inévitables et surtout très attendus, randonnées en raquette, batailles de boules de neige, sans oublier les incontournables veillées nocturnes...jusqu'à 21h! Mais quand on a 8 ans c'est déjà pas mal !
"La colonie c'est aussi l'apprentissage de l'autonomie, explique Jean-Baptiste Refalo, directeur de la colo. Avec les animateurs, nous sommes là pour eux, en revanche nous ne sommes pas derrière eux constamment. Ils savent ce qu'ils ont à faire. Par exemple, ils savent qu'après le repas on se brosse les dents et on se prépare pour l'activité. On ne répète pas les choses." Une prise de responsabilité plutôt très bien vécue par les intéressés, même si la distribution du courrier reste un moment important dans la journée. " C'est bien d'être sans les parents, mais quand ils nous écrivent on est quand même content, explique fièrement Yoni en brandissant ses quatre courriers du jour. Les copains et moi ce qu'on préfère c'est la boom et descendre la piste noire..." Un doux rêve pour certains qui ont chaussé les skis pour la première fois. "Ils ont un cours avec l'Ecole du ski français, raconte Camille, une animatrice. Le reste de la semaine, on skie avec eux. Ils sont répartis par niveau."
Tarif imbattable
Formidable outil de mixité sociale, la ville de Martigues vient de renouveler son fort attachement aux colonies qu'elle propose. "Contrairement à de nombreuses villes, nous ne voulons pas réduire notre participation dans le financement de ces séjours, annonce Annie Kinas. Nous voulons que chaque enfant qui le souhaite puisse partir. " 75% du coût de la semaine est ainsi pris en charge par la municipalité. Et la partie restante peut être financée par la Caisse d'allocation familiale. Des vacances à petit prix pour de grands souvenirs...

Ecoutez les interviews d'Annie Kinas et regardez quelques images des enfants
(Crédit photos: François Déléna)
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !