Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

Istres. Le 3ème tournoi FIFA réunit les jeunes à l'EPJ

LES VIDEOS
FERMER
L'interview de Romain Buis, coordonnateur du projet pour l'Espace Pluriel Jeunes.
FERMER
Kevin Sliwak, joueur professionnel de FIFA, champion de France en 2011.
FERMER
Yanis joue avec Manchester City, mais reste supporter inconditionnel de l'OM.
FERMER
Thomas, seul joueur à utiliser l'OM dans le tournoi.
ET AUSSI
L'Espace Pluriel Jeunes (EPJ) organisait hier un tournoi de FIFA 2018, auquel participaient un professionnel de la discipline et peut-être de futurs champions... L'occasion pour les participants de rencontrer d'autres joueurs, ailleurs que sur Internet.
La concentration est à son comble durant les parties, mais en dehors, l'ambiance est très décontractée. Tous sont là pour le plaisir, évidemment, même si les jeux-vidéos offrent aujourd'hui aux jeunes de véritables débouchés professionnels. "J'ai été champion de France en 2011, en équipe de France pendant 4 ans, et je continue de vivre de mon plaisir en participant à tous les tournois, même à l'étranger", explique Kevin Sliwak. Vu son niveau, c'est à la fois le grand favori et "l'homme à abattre" de cette troisième édition du tournoi de l'EPJ. Certains sont donc impatients de se mesurer à lui. "Je suis là pour le battre, si j'y arrive ça veut dire que je peux aller loin", annonce Yanis.
Pour avoir plus de chances de gagner, il faut jouer avec le Real Madrid. Il paraît même que Christiano Ronaldo peut traverser tout le terrain balle au pied et inscrire des buts imparables... Le jeu doit pourtant son succès à son côté "simulation", sensé être le plus fidèle possible à la réalité, mais il y a peut-être encore quelques efforts à faire... Les joueurs de l'OM, par exemple, mériteraient beaucoup plus de considération de la part des développeurs. "Thauvin et Payet ça va, mais les autres... Ils sont vraiment faibles, on est noté pareil que l'Athlétic Bilbao alors qu'on est presque en Ligue des Champions, faut quand même pas abuser", confirme Thomas. C'est le seul qui a courageusement choisi de prendre l'Olympique de Marseille pour disputer le tournoi, les autres lui préférant le Real, donc, mais aussi le Barça, le Bayern, ou encore Manchester City... Mais rassurez-vous, à peine la partie terminée, les joueurs redeviennent avant tout des supporters, et ne se trompent pas d'équipe. "Tous les week-ends je suis au Stade", reprend Yanis.
Au-delà de l'aspect ludique évident, le tournoi permet avant tout aux jeunes de se rencontrer et de s'habituer à fréquenter l'EPJ, qui leur propose plein de choses très utiles. "Généralement on leur fait prendre la carte d'adhérent, avec laquelle ils peuvent bénéficier de deux heures de PC par jour, l'impression de CV, de lettres de motivation, mais aussi des aides au permis de conduire, aux études supérieures, des prêts au logement, et même des réductions dans les commerces istréens", indique Romain Buis, coordonnateur de projet. Voilà l'occasion de joindre l'utile à l'agréable, et de se faire plein de nouveaux amis. Alors n'hésitez pas à pousser la porte de l'EPJ...

En vidéos, regardez les réactions de Kevin, Yanis et Thomas, qui participaient au tournoi, ainsi que l'interview de Romain Buis, coordonnateur du projet pour l'Espace Pluriel Jeunes.


Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !