Retrouvez toutes les
émissions de Maritima
Journal, Sports, Cinéma, Reportages, Grand Forum, L'invité Maritima, ...
Regarder la TV
AFP
Sports
Actu

Marseille. Hommage et surveillance renforcée à Saint-Charles

Ce n'est qu'hier vers 19h30 que ces gendarmes ont ôté les barrières métalliques qui interdisaient au public d'accéder à l'endroit même où avait eu lieu les assassinats, ainsi que celles qui barraient à deux endroits le grand escalier de Saint Charles.
Des bouquets de fleurs et des peluches adossés au mur extérieur de la gare Saint-Charles, à quelques pas de l'endroit où les deux jeunes filles ont été assassinées dimanche, c'est l'hommage rendu par les anonymes marseillais à la mémoire de Laura et Mauranne.

Depuis lundi matin, enquêteurs de la police judiciaire et de la police scientifique ont laissé place aux gendarmes qui ont investi la gare pour en assurer la surveillance, une douzaine de fourgons bleus étaient garés hier matin en évidence devant l'entrée de l'édifice, ce matin les mêmes véhicules étaient stationnés plus discrètement dans la rue située en contrebas à l'arrière du bâtiment.

Rappel sur l'usage des armes
Alors que les grandes agglomérations comme Marseille relèvent normalement de la compétence de la Police nationale, les zones rurales, périurbaines et les villes petites et moyennes sont, elles, du ressort géographique de la Gendarmerie. La présence de ces militaires à Marseille suite au drame peut se justifier par le fait de soulager des effectifs de police surmenés par les contraintes de l'état d'urgence. A noter, et c'est loin d'être un détail, qu'il existe une différence de taille entre policiers et gendarmes quant à l'usage de leurs armes. Les premiers, civils, ne peuvent faire feu qu'en état de légitime défense. Les seconds, militaires donc, peuvent tirer, après sommation, même si leur vie n'est pas directement mise en danger (avec des conditions qui se sont toutefois restreintes depuis un arrêt de la Cour de Cassation en date du 12 mars 2013 qui exige désormais une « absolue nécessité » pour justifier l'usage légitime d'une arme à feu par un gendarme).
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !