Retrouvez toutes les
émissions de Maritima
Journal, Sports, Cinéma, Reportages, Grand Forum, L'invité Maritima, ...
Regarder la TV
AFP
Sports
Actu

Pollution du Golfe de Fos: entre inquiétude et colère

LES VIDEOS
FERMER
Me Julie Andreu, avocate de l'association ADPLGF
FERMER
Nieves Castejon, productrice de moules
ET AUSSI
Professionnels et habitants sont venus nombreux assister à la réunion publique organisée lundi soir à Fos-sur-Mer. Thème abordé: les résultats de diverses analyses sur la pollutionUn raz de marée chez les producteurs! C'est ce qu'ont provoqué les résultats d'analyses réalisées par des laboratoires depuis 2009 sur sept produits d'origine locale. Selon ceux-ci, des polluants comme la dioxine, les métaux lourds ou le plomb seraient présents dans des aliments comme la viande, le fromage ou encore le poisson. Ces résultats ont ainsi été présentés lundi soir aux habitants, en présence de médecins, de sociologues, de scientifiques et d'avocats. De quoi inquiéter davantage la population déjà sous le coup de résultats d'une précédente étude révélant que le nombre de cancers et de maladies respiratoires est plus élevé à Fos que dans le reste du pays. "J'ai un cancer, confie une habitante. Mais c'est dans cette ville que l'on habite. On ne veut pas en partir. Il faut trouver des solutions. Nous sommes prêts à nous battre." Pour cela, l'association de défense et de protection du littoral du Golfe de Fos (ADPLGF), à l'origine de l'étude sur les produits alimentaires, a décidé de porter plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui et troubles anormaux du voisinage. Visant ainsi les industriels du coin, ArcelorMittal et Esso notamment. "Les industriels devront prendre leurs responsabilités, a affirmé Me Julie Andreu, avocate représentant l'association. C'est un procès qui sera long mais nécessaire. Il est temps aujourd'hui, compte tenu de ce qui a été constaté, d'agir."

Des producteurs sceptiques
De leur côté les producteurs mettent en doute la fiabilité des analyses effectuées. "Je voudrais savoir si le laboratoire est agréé, s'interroge Nieves Castejon, productrice de moules de Carteau. Nous travaillons en bio, par conséquent, nos produits sont analysés très souvent. Et les résultats sont en contradiction. Mais le mal est fait et les consommateurs s'inquiètent. D'ailleurs beaucoup nous ont déjà appelés pour en savoir plus. J'espère qu'il y aura un démenti, parce que c'est une catastrophe." Pour l'association, les professionnels sont aussi des "victimes" de la pollution. "Je voudrais m’excuser auprès des producteurs de moules, il y a eu un malentendu avec le journal Le Monde, a affirmé Daniel Moutet, président de l'ADPLGF lors de la réunion. M’excuser aussi auprès des producteurs de viande de taureau. Ce n'était pas dans notre intention de porter préjudice."  

Ecoutez les interviews de Me Julie Andreu, avocate représentant l'association ADPLGF, Nieves Castejon, productrice de moules
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !