Retrouvez toutes les
émissions de Maritima
Journal, Sports, Cinéma, Reportages, Grand Forum, L'invité Maritima, ...
Regarder la TV
AFP
Sports
Actu

Fos-sur-Mer : porter plainte pour se faire entendre !

Voir les réactions 0
LES VIDEOS
FERMER
Daniel Moutet au micro d'Ulrich Téchené
FERMER
Daniel Moutet à propos de l'étude sur les aliments A.O.C.
FERMER
René Raimondi au micro d'Ulrich Téchené
ET AUSSI
Après les nombreuses études réalisées dans la région portant sur les conséquences de la pollution industrielle et les alertes non suivies d'effets, les citoyens portent plainte pour faire bouger les choses.Quel est le média, local, régional ou national qui n'a pas téléphoné ce lundi matin au président de l'ADPLGF Daniel Moutet et au maire de Fos-sur-Mer René Raimondi ? Le déclencheur : les citoyens, à travers l'Association de Défense et de Protection du Littoral du Golfe de Fos (ADPLGF ) portent plainte d'une part, contre X pour "mise en danger de la vie d'autrui", d'autre part pour "troubles anormaux du voisinage". Cette 2ème plainte est tournée vers les industriels, principalement le sidérurgiste ArcelorMittal et la raffinerie Esso.

Moins que les industriels, c'est l'Etat qui est visé par ces plaintes issues de l'exaspération des habitants, l'Etat accusé de ne rien faire, ou trop peu. La goutte qui a fait déborder le vase, c'est la combinaison de plusieurs études réalisées par l'Institut Ecocitoyen pour la Connaissance des Pollutions, l'ADPLGF et Fos EPSEAL (Etude Participative en Santé Environnement Ancrée Localement). Fos EPSEAL a réalisé auprès de 816 personnes de Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis du Rhône une étude dite « de ressenti ». Elle constate que les maladies respiratoires, les cancers et les diabètes sont plus élevés ici que la moyenne française. Une étude de plus, dira-t-on localement, car tout le monde le sait ici; et au niveau de l'Etat aussi: difficile de répliquer qu'il n'a pas déjà été alerté. Concernant l'étude depuis 2009 sur les produits alimentaires A.O.C. réalisée par l'ADPLGF et analysée par l'Institut Ecocitoyen, on parle de taux largement au-dessus des seuils autorisés de polluants divers et variés tels que dioxine, furane, métaux lourds, perturbateurs endocriniens, poussières industrielles etc. Les aliments analysés par deux laboratoires distincts, Wessling et Carso, sont la viande de "toro", de mouton, les moules de Carteau, les poissons du golfe, le fromage de chèvre, les œufs et l'huile d'olive. Il va sans dire que ce sont des productions installées dans un rayon de 60 kilomètres autour de la zone industrielle de Fos.

Cette dernière étude, comme d'autres, a déjà été portée aux « yeux et oreilles » de l'Etat mais ni l'ADPLGF, ni personne d'autre ne voient de prise en compte réelle des services étatiques, Agence Régionale de Santé (ARS) ou DREAL (Direction Régionale Environnement Aménagement Logement). Du côté des industriels, ils se défendent en argumentant qu'ils se conforment aux normes en vigueur... et ils n'ont pas tort. Reste la réalité d'une pollution subie par les habitants alentours... jusqu'à 60 kilomètres donc !?! L'association présente ce soir à 18 heures son étude au centre culturel Marcel Pagnol à Fos-sur-Mer.

En vidéo les réactions du président de l'ADPLGF Daniel Moutet et du maire de Fos-sur-mer René Raimondi.

Réagir à cet article


Vous n'êtes pas encore inscrit sur MARITIMA.INFO ?

N'attendez plus ! C'est rapide, gratuit et vous pourrez réagir à cette actualité Je veux m'inscirre à Maritima.info

Vous êtes déjà inscrit sur MARITIMA.INFO ?
Veuillez vous connecter au site en entrant vos paramètres de connexion :
Adresse Email : Mot de Passe :
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !