Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

Le Théâtre s'invite en classe à Port-de-Bouc

LES VIDEOS
FERMER
L'interview de Pierre Grafféo, directeur du Théâtre Le Sémaphore de Port-de-Bouc.
FERMER
L'interview de Philippe Delaigue, auteur et metteur en scène.
ET AUSSI
Le Théâtre du Sémaphore et la Compagnie Philippe Delaigue renouvellent l'opération "Artistes aux collèges" dans deux établissements de Port-de-Bouc. Les salles de classe se transforment en scènes et les comédiens jouent à deux pas des élèves.
C'est avec beaucoup d'enthousiasme que les collégiens de Frédéric Mistral sont entrés en classe ce matin. Pas pour le traditionnel contrôle de maths, non, c'est sur, le programme était bien plus alléchant : quatre heures de pièces de théâtre et de rencontres avec les comédiens. "Si on n'est pas présent concrètement dans leur classe et leur lieux de vie, il est souvent compliqué de faire entendre aux jeunes que le théâtre s'adresse aussi à eux", déclare Pierre Grafféo, directeur du Sémaphore. "En venant dans les écoles on leur dit que la création artistique n'est pas étrangère à ce qu'il peuvent vivre et ressentir. Aujourd'hui demander à quelqu'un de rester attentif pendant plus de 30 minutes est devenu une gageure, on est dans le raccourci, le slogan, pour toucher la cible en trois secondes... Le Théâtre, c'est pas ça, c'est l'opposé, c'est prendre le temps de la réflexion, de l'émotion, et même si le pari n'est pas systématiquement gagné avec les jeunes, on le tente en construisant année après année une relation avec eux".  
Les sourires vont d'ailleurs légèrement s'estomper dans un premier temps en entendant le "pitch" de Pyram et Thisbé, le fameux drame issu de la mythologie grecque qui inspirera Roméo et Juliette. Mais ce n'est que pour redoubler d'intensité dès les premières secondes du spectacle ! Interprétée par deux clowns, la mise en scène tient plus de la comédie que de la tragédie, ce qui ne manquera pas d'interpeller les élèves. "Cela permet d'ouvrir les têtes", explique son auteur Philippe Delaigue. "Ces œuvres sont tellement poétiques, profondes et complexes, qu'elles renvoient à toutes les problématiques qui peuvent être les notres, y compris aujourd'hui, et c'est pour cela qu'elles restent actuelles. Elles nous rendent plus larges, plus riches et plus généreux dans nos pensées et nos regards". 
Lors de l'échange avec les acteurs après la pièce, la timidité laisse vite place à la curiosité, et les références historiques ou à l'actualité ressortent quasi immédiatement de la discussion : le "mur de Trump", de Berlin, d'Israël... Les "migrants", la guerre en Syrie... Beaucoup de questions, aussi, finalement, seront posées aux comédiens, parmi lesquelles certaines qui prouvent un intérêt manifeste pour le métier de comédien : "c'est pas trop dur d'apprendre tout par coeur ?" ou encore "est-ce-que ça gagne bien ?"
Et si les prises de paroles étaient déjà nombreuses en classe, on imagine qu'elles le seront encore bien davantage dans la cour de récréation... Après avoir découvert quatre pièces de 20 minutes dans la journée, tous clôtureront l'opération "Artistes aux collèges" ce vendredi, à 14h30 au théâtre Le Sémaphore, avec la représentation de "Tiresias", également ouvertes aux adultes. Comme quoi cette fois cela pourrait être les enfants qui emmènent les parents au Théâtre !

Réservations au 04 42 06 39 09.

En vidéos, regardez les interviews de Pierre Grafféo, directeur du Théâtre Le Sémaphore de Port-de-Bouc, et de Philippe Delaigue, auteur et metteur en scène de "Tiresias".
 








Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !