Retrouvez toutes les
émissions de Maritima
Journal, Sports, Cinéma, Reportages, Grand Forum, L'invité Maritima, ...
Regarder la TV
AFP
Sports
Actu

Esso Fos-sur-mer: le bel avenir!

La raffinerie fosséenne se porte bien, elle est même rentable. Le directeur du site et le PDG du groupe ont présenté les résultats 2017. Conclusion: l'avenir semble radieux pour l'usine. Elle est plutôt discrète. Pourtant la raffinerie fosséenne représente a elle seule 10% de la capacité du raffinage français et un tiers de la capacité de raffinage du groupe Esso France. Groupe qui, en 2017, a battu le record de traitement de pétrole brut avec 16 millions de tonnes. "L'autre évènement important de 2017 était le grand arrêt de Fos, explique Antoine du Guerny, PDG du groupe. Nous avons investi 72 millions d'euros." Comprenant, notamment, le renouvellement du craqueur catalytique qui permet de transformer en hydrocarbure plus léger un hydrocarbure saturé. "Maintenant notre objectif est de travailler sur la compétitivité du site, poursuit Stefaan Van Severen, directeur de la raffinerie. Nous voulons maîtriser nos coûts et développer des projets à l'horizon 2023/2024." Les dirigeants ambitionnent ainsi de rendre la raffinerie moins gourmande en énergie et plus performante dans la désulfuration des carburants. "Nous voulons développer des produits comme le gazole et diversifier notre ardoise de brut ", précise le directeur. L'objectif, à terme, est donc bien de pérenniser l'outil tout en continuant à grignoter des parts de marché. Et ce, malgré la volatilité des prix des produits pétroliers et la baisse des marges du raffinage amorcée en ce début d'année.  

Une vision à long terme
" Il est trop tôt pour prédire ce que sera l'année 2018, explique le PDG. La raffinerie de Fos tourne bien. Nous sommes aussi très intéressés par le suivi du développement du plan climat. Nous sommes engagés sur un programme de développement durable". Plus concrètement, le groupe Exxon Mobil poursuit une politique de recherche et développement offensive en la matière. Un programme de recherche avancée sur la fabrication de carburant à base d'algues va d'ailleurs entrer en phase pilote en Californie. "Si les essais s'avéraient concluants, il ne serait alors pas impossible d'imaginer, d'ici quelques décennies, des champs de panneaux photovoltaïques et une raffinerie de Fos qui consommerait des algues pour produire son carburant, conclut Antoine du Guerny. Fos a une situation idéale pour cela. En bord de mer et un fort ensoleillement." Actuellement, la raffinerie compte dans ses rangs 250 salariés ExxonMobil et 200 contractants d'entreprises intervenantes. Elle recherche 6 opérateurs, 5 employés de maintenance et 4 ingénieurs. 

Les offres d'emplois sont consultables sur le site www.esso.fr
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !