Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

Le Shtandart, c'est un fameux trois mâts...

LES VIDEOS
FERMER
Gilbert Caneri, habitant de Port-de-Bouc passionné de sa ville.
FERMER
Vladimir Martus, constructeur et capitaine du " Shtandart "
FERMER
" Le Shtandart " comme si vous y étiez !
ET AUSSI
Il a fait escale à Port-de-Bouc, a ouvert ses écoutilles, et s'est offert aux visites pendant deux jours, pour le plus grand plaisir des petits et des grands.C'est un fameux trois mâts comme dans la chanson ou comme dans cette histoire bien de chez nous celle-là ! La réplique de la frégate du 18ème siècle, « Le Shtandart », qui fut le vaisseau amiral du tsar Pierre le Grand : 35 mètres de long, tout en bois, un trois mâts tout droit sorti d'un film de pirates. Quand il a fait escale le lundi 12 mars 2018 à Port-Saint-Louis-du-Rhône, il devait repartir vers d'autres horizons le lendemain. Mais c'était sans compter sur l'enthousiasme de Gilbert Caneri. Cet habitant de Port-de-Bouc, qui passait par là, a su convaincre l'équipage du « Shtandart » de rester un peu plus longtemps que prévu. Il a aussi organisé avec l'Office de Tourisme et la Capitainerie de Port-de-Bouc l'accueil du navire au quai de l'ancienne Halle à Marée, afin que toute la ville puisse venir admirer et visiter ce magnifique bateau. « Quand il est arrivé dans la passe de Port-de-Bouc, confie Gilbert Caneri, qu'il est entré dans le port de cette cité maritime... ici à Port-de-Bouc, avec la construction de bateaux depuis des années et des années, pour moi, pour les anciens, pour tous ceux qui ont construit des bateaux à Port-de-Bouc, c'est quelque chose ! »

Et l'émotion de Gilbert ne s'arrête pas là. « Et comme vous l'avez vu, il y a tous ces enfants... quand on sait qu'il y a des enfants qui ne peuvent pas partir en vacances, et bien là, il ont quelque chose de beau à voir et c'est magnifique pour eux. Donc, je suis très heureux pour les enfants ! »
Personne ne peut rester insensible à la magnificence d'un tel navire. La conception même devait à l'époque contribuer à en imposer physiquement face à l'ennemi sur les mers. Mais dès que l'on monte à bord, les pièces en bois sculpté, les haubans en cordages de chanvre, et surtout, l'accueil de l'équipage... dégagent une sensation très chaleureuse. « Ça nous a pris 6 ans, explique Vladimir Martus, un ancien champion de windsurf russe de Saint-Pétersbourg, devenu constructeur et capitaine du « Shtandart », on a coupé des arbres et construit les morceaux de ce bateau un par un avec de jeunes volontaires. Et maintenant nous naviguons à la voile dans les pays d'Europe pour raconter cette histoire. »

Doté de cinq marins permanents, l'équipage du « Shandart » était constitué d'une quinzaine de personnes lors de son passage à Port-de-Bouc. En méditerranée l'hiver et l'été en Europe du nord, le « Shtandart » peut accueillir jusqu'à une trentaine de jeunes pour les vacances d'été. À la fois école de voile et de vie, le concept est assez original et crée l'événement partout où il passe.
Cette œuvre architecturale navale est restée deux jours de plus que prévu à Port-de-Bouc, pour le plus grand plaisir des visiteurs. " Le Shtandart " a appareillé dans la nuit du 14 au 15 mars pour La Grande Motte dans l'Hérault, où a lieu le Grand Prix de Voile du 16 au 18 mars, et sera à Sète pour la Fête des Traditions Maritimes du 27 mars au 2 Avril.

En vidéos : Gilbert Caneri, le Port-de-Boucain grâce à qui " le Shtandart " a fait escale à Port-de-Bouc; Vladimir Martus, le constructeur et le capitaine du " Shtandart " ; et, un tour en images et musique sur cette frégate, réplique du XVIIIème, comme si vous y étiez !

( Interviews et images : Rémy Reponty pour Maritima médias. )
( Images du drone : Gilbert Caneri )
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !