Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

Un super flic à Port-de-Bouc

La série policière Léo Matteï, diffusée sur TFI, s'est exilée, après quatre ans de tournage à Paris, dans le sud de la France. Et c'est plus précisément à Port-de-Bouc que la production a décidé de tourner ses deux prochains épisodesLe Cours Landrivon, à Port de Bouc, est d’un calme plat, aussi calme que l’eau du canal qui le jouxte. Quelques personnes boivent un café en terrasse, profitant des rayons du soleil, et le tout sans un souffle de vent. Les promeneurs, entre deux regards jetés vers l’horizon, près du pont Van Gogh, scrutent du côté de l’Office de tourisme. En effet, à quelques mètres de là, la façade de ce qui étaient des locaux de la mairie est animée de structures métalliques, de réflecteurs de lumière et autres machineries qui signifie une activité anormale, plus précisément cinématographique !

Des techniciens sortent et entrent dans la bâtisse où se tournent actuellement deux nouveaux chapitres de la série télévisée Léo Matteï, brigade des mineurs. La société Big Band Story qui a produit les 16 premiers épisodes (tournés jusqu’ici à Paris) a décidé de délocaliser l’intrigue dans le sud de la France.
Créée par Michel Alexandre, Nathalie Lecoutre, cette série policière prend un nouveau départ. En effet, le personnage principal incarné par Jean-Luc Reichmann, comédien et producteur, va investir un nouveau commissariat et travailler avec une nouvelle brigade.

Un « virage » pour ce super flic suivi par des millions de téléspectateurs, qui sera dévoilé dans ces épisodes 17 et 18. Si cette version « méridionale » plait à l’audimat, le réalisateur Frédéric Berthe poursuivra cette aventure.
« La fierté pour nous, c’est que l’on a une équipe 100% locale : électro, machino, habillage, maquillage, coiffure… Détaille Fabien Courage, le directeur de production. Cela représente une cinquantaine de personnes.Ça fait plaisir car, souvent, la moitié des techniciens arrivent de Paris. Mais c’est vrai que l’on a eu du mal à en trouver car il a beaucoup de tournages dans le coin et ils sont très pris ! » Il faut compter une vingtaine de jours pour tourner deux épisodes. Gageons que le public appréciera toute la cinégénie port-de-boucaine.
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !