Retrouvez toutes les
émissions de Maritima
Journal, Sports, Cinéma, Reportages, Grand Forum, L'invité Maritima, ...
Regarder la TV
AFP
Sports
Actu

A Martigues, y'a Déguns !

LES VIDEOS
FERMER
Nono et Karim, les super Déguns
FERMER
Ryad Montel, l'un des producteurs des Déguns, nous raconte (presque) tout
ET AUSSI
Les Déguns, stars marseillaises du web, quittent momentanément les écrans pixelisés des tablettes et ordis pour grimper sur celui, très grand, du 7e art. Pas mal quand même pour ceux qui s'autoproclament simples d'esprit. Enfin, leurs personnages...

La web-série
Pour ceux qui ne les connaîtraient pas encore, Nordine Salhi et Karim Jebli, originaires de la Sauvagère dans le 10e arrondissement de Marseille, ont créé leur web-série - les Déguns - dont le premier épisode a été diffusé sur YouTube en février 2014, une série qui narre les (més)aventures de Karim et Nono, deux gars qui n'ont pas toujours de la lumière dans toutes les pièces mais dont les tronches de vie deviennent vite addictives. Bon, pas question de résumer leurs histoires, et surtout la façon dont elles se déroulent, à l'impossible nul n'est tenu, le mieux est de se faire sa propre idée en allant y jeter un oeil.

Comme ils le racontent, Karim et Nono ont commencé par une vue, deux vues, trois vues... Quatre ans plus tard, leur compteur a explosé, ils affichent désormais autour de deux millions de vues par épisode, soit 110 millions cumulées, c'est donc quasiment deux Français sur un qui ont déjà maté leurs aventures ! Ajoutez à cela 750 000 fans abonnés à leur chaîne YouTube et le fait que les guests (Shurik'n, Soprano, Jul, Alonzo, Jean-Pierre Foucault, Baptiste Giabiconi, Benjamin Mendy, Pascal Legitimus, Capucine Anav...) jouent des coudes pour y faire une apparition, voire à y revenir, à l'image de Soprano qui a même invité les Déguns à figurer dans le clip de son morceau Le pain.
Il y avait la réussite à l'américaine, il y a désormais la "suquecesse story à la marseillaise" : Karim et Nono, c'est un peu nos Matt Damon et Ben Affleck.

Donc, retenez bien leur nom, car les Déguns sont désormais devenus Quelqu'uns.

Le film
Alors comme ils sont désormais "bankébeuls", le cinéma leur fait de l'œil de crainte de passer à côté des deux phénomènes.
Et pour cette aventure au long cours, leurs producteurs (Ryad Montel et Mohamed Zouaoui, natifs de la Bricarde et fondateurs de Hyper Focal Prod, installée dans le 15e arrondissement et qui sont associés pour Les Déguns - le film - à Raphaël Benoliel, créateur de Firstep, boîte de prod qui a travaillé sur des films comme Mission Impossible - Fallout ou avec des réalisateurs comme Woody Allen, Stephen Frears ou encore Danny Boyle, excusez du peu), leurs producteurs donc ont décidé de réaliser une partie du tournage à Martigues, dans les locaux de Provence Studios, le long du canal de Caronte, mais aussi de profiter des superbes extérieurs qu'offre le pourtour de l'étang comme le le Fort de Bouc ou encore la plage de la Romaniquette à Istres. Et les Marseillais le jurent : ils sont ravis du détour...

Et qui sait, 45 ans après la sortie de Mon nom est Personne, le film culte de Sergio Leone, Karim et Nono tourneront peut-être, à la suite de ce premier long-métrage, un western intitulé Notre nom est Déguns.

(le film Les Déguns sortira en octobre prochain)

En vidéo, l'un des producteurs Ryad Montel, nous parle du film, de ses comédiens, de Martigues et de l'émotion qu'il éprouve quand il se remémore l'invraisemblable chemin parcouru depuis les débuts, (les amateurs de boxe reconnaîtront au passage Mehdi Sahnoune, premier Marseillais à être devenu champion du monde, dans la catégorie mi-lourds WBA et qui tient un rôle dans le film) et l'interview des Déguns, Nordine Salhi et Karim Jebli.

(images et interviews : Michel Montagne / Maritima Médias)

Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !