Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

Martigues. Le Secours Populaire à l'honneur du "Vent se Lève"

LES VIDEOS
FERMER
L'interview de Julien Lauprêtre, président du Secours Populaire.
FERMER
L'interview de Valérie Trierweiler, marraine du Secours Populaire.
ET AUSSI
Le festival du film documentaire sur la thématique du progrès social accueillait hier, au cinéma Jean Renoir de Martigues, le président du Secours Populaire Julien Lauprêtre, et la marraine de l'association, Valérie Trierweiler.
"Laurence Karsznia et Mourad Laffitte ont travaillé sur ce film jour et nuit pendant plus d'un an et ce festival lui donne ce soir une certaine reconnaissance", confie Julien Lauprêtre, le président du Secours Populaire. "Il correspond bien à ce que défend la programmation, autour de l'idée de changer les choses dans cette société qui va si mal à l'heure actuelle". Le documentaire projeté hier soir au cinéma Jean Renoir, justement intitulé "le sens d'une vie", permet au spectateur de comprendre l'origine de son engagement pour les autres, comme le but du combat sans relâche qu'il n'a eu de cesse de mener pour cette cause. Même si... "Le Secours Populaire est bien plus qu'une cause", explique Valérie Trierweiler, marraine de l'association. "C'est d'abord la solidarité, envers toute une partie de la population. Les enfants, mais pas que. Les familles aussi, les personnes âgées, et cela ne s'arrête pas à nos frontières, le Secours Populaire est aussi là lorsqu'il y a une catastrophe dans le monde, et dans les pays qui souffrent d'une très grande pauvreté". Thierry Del Baldo, le directeur du "Vent se Lève", s'est dit "très honoré" de la présence de son président à Martigues et en a profité pour lui remettre un chèque d'une valeur de 1100 euros, collecté grâce à la vente de "boîtes solidaires" depuis le début de la manifestation. Julien Lauprêtre a de son côté souligné le "grand dévouement" de l'organisation du festival, comme les "grandes idées" qui y sont défendues. La thématique du progrès social a d'ailleurs particulièrement séduit. "On aura toujours besoin de progrès social, et aussi besoin qu'il n'y ait pas de recul au niveau social, il faut faire attention à ce que cela n'arrive pas", reprend Valérie Trierweiler. "Que la lutte sociale puisse aussi être interprétée via des films, c'est important, c'est une nouvelle manière de montrer les choses et leur importance". Voilà de quoi souhaiter "bon-vent" aux prochaines éditions du festival.

En vidéos, regardez les interviews de Julien Lauprêtre, président du Secours Populaire, et de sa marraine Valérie Trierweiler.

Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !