Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

570 danseurs à Martigues lors des Rencontres Régionales de danse

Voir les réactions 0
LES VIDEOS
FERMER
Annie Olive Gauthier au micro de Michel Montagne
FERMER
Claude Aymon au micro de Michel Montagne
ET AUSSI
C'était ce week-end à Martigues, sur le site Pablo Picasso, conservatoire de Musique et de Danse et au Théâtre du centre culturel Marcel Pagnol à Fos sur Mer, une compétition réservée à des danseurs amateurs éclairés.Les 570 danseurs sont venus des Alpes Maritimes, du Var, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône, représentant 45 structures, que ce soit des compagnies de danse, des écoles, des associations ou des conservatoires. Ils, ou plutôt « elles » tant il est vrai que le nombre de danseurs masculins est réduit comme peau de chagrin, les danseuses donc avaient déjà présenté leurs chorégraphies aux Rencontres Départementales et avaient obtenu la note minimale de 11 pour participer aux Régionales. L'enjeu ? Une sélection pour les Rencontres Chorégraphiques Nationales qui auront lieu du 7 au 9 juillet à Montluçon, dans l'Allier.

Huit catégories concourent: solo, duo, trio, enfants, adolescents, jeunes adultes, adultes et inter-génération, avec les distinctions « loisir » et « perfectionnement » dans certaines. Les jurés notent la scénographie, la technique, la chorégraphie et l'interprétation. L'importance de ces critères diffère. Pour exemple, le coefficient de la chorégraphie est quatre fois supérieur à celui de la scénographie. Participer aux Rencontres est un gage de qualité. Si à ce niveau, la technique est relativement bien maîtrisée par les danseurs, il n'en va pas de même pour l'interprétation. Comme l'explique Karine Rizzo, chorégraphe qui dirige l'école de danse « 360 by Kdanse » à Marseille, « il ne faut pas en faire trop, sinon on envahi la chorégraphie, il ne faut pas rester trop neutre sinon on ne touche pas le public. C'est « l'état de corps » qui va permettre aux danseurs de trouver le juste milieu. Donc l'exercice est pointu ».

Pour la sélection aux Rencontres Chorégraphiques Nationales, il faut décrocher la note minimale de 14 (hormis les enfants avec 13). Les médailles de bronze seront obtenues avec 15, l'argent avec 16 et l'or avec 17 ou plus. Comme bien des compétitions, les récompenses ne sont pas seulement honorifiques : les meilleures chorégraphes avec leurs élèves pourront se voir proposer des projets financés par la Fédération Française de Danse. A savoir que la danse amateur dépend du ministère des Sports tandis que la danse professionnelle est liée au ministère de la Culture.

Soixante chorégraphies ont été sélectionnées à la fin du week-end dont quarante-neuf pour les Bouches-du-Rhône. Alentours, a été sélectionné dans la catégorie Adolescents « Bientôt les coquelicots », chorégraphie présentée par le conservatoire de danse à Istres. Les sélectionnées autres viennent toutes de la catégorie Jeunes Adultes niveau Loisir : « 7 minutes dans la tête d'un fou » et « notre part de lumière » du conservatoire de Danse Pablo Picasso de Martigues, « Petit quart d'heure » de la MJC de Martigues, « Rien ne sert d'éviter la pluie » de l'association Pulsion à Istres, « 6 pieds sous terre » et « ma petite apocalypse » de la MPT La Mède à Châteauneuf-les-Martigues.

En vidéo la Martégale Annie Olive Gauthier, vice-présidente de la Fédération Française de Danse et le chorégraphe Claude Aymon, jury de la FFD (Images et interviews Michel Montagne – Maritima Médias)

Réagir à cet article


Vous n'êtes pas encore inscrit sur MARITIMA.INFO ?

N'attendez plus ! C'est rapide, gratuit et vous pourrez réagir à cette actualité Je veux m'inscirre à Maritima.info

Vous êtes déjà inscrit sur MARITIMA.INFO ?
Veuillez vous connecter au site en entrant vos paramètres de connexion :
Adresse Email : Mot de Passe :
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !