Ecouter le direct
AFP
Sports
Actu

Martigues: la communauté arménienne face à son passé mais tournée vers l'avenir

LES VIDEOS
FERMER
Témoignage de Rose Torossian.
FERMER
Allocution de Grégoire Minassian.
ET AUSSI
Ce lundi 24 avril, les Arméniens de Martigues, Port-de-Bouc et Saint-Mitre se sont rassemblés autour du khatchkar dressé dans le jardin Lapidaire de Martigues, afin de rendre hommage aux victimes du génocide perpétré il y a 102 ansLes hostilités ont débuté un 24 avril, celui de 1915. Jusqu’en juillet 1916, un million et demi d’hommes, de femmes et d’enfants furent assassinés par l’armée ottomane. Un héritage lourd que tient à porter l’association franco-arménienne, initiatrice de cette semaine de l’Arménie et de l’Artsakh. À Martigues, vit une communauté arménienne de près de 300 familles, dont les parents ou grands-parents ont réchappé aux déportations, aux massacres et à la marche de la mort, à l’image de Rose Torossian, présente lors de cette cérémonie. Cette fille de rescapés a tenu à remettre, lors de la cérémonie, au député-maire Gaby Charroux la médaille de baptême de sa grand-mère, morte de faim lors de cet épisode tragique: « Cette médaille, je veux qu’elle soit un souvenir pour notre ville. Martigues nous a bien reçus. À notre arrivée, elle nous a ouvert les portes et nos parents ont pu s’intégrer. Et je la remercie, car ce que notre peuple a vécu, nous ne l’oublierons jamais. »

Le khatchkar, stèle en marbre blanc ornée de croix, a été implanté en 2015 dans le jardin Lapidaire, qui borde le chenal de Caronte. Il matérialise la mémoire des victimes : « Il a été dressé pour que les Arméniens puissent, comme aujourd’hui, se recueillir et faire leur deuil, explique Pascal Ezguilian, le président d’honneur et le fondateur de l’association. C’est un deuil qui n’est pas facile à faire car l’État turc ne veut toujours pas reconnaître ses torts dans cette tragédie. »

Mais si l’association œuvre activement contre l’oubli, elle est résolument tournée vers l’avenir. Depuis sa création, elle organise divers événements, tels que cette semaine de l’Arménie durant laquelle se déroulera, jusqu’à samedi, une multitude d’animations : projections de films et de documentaires, rencontre sportive, conférence, atelier cuisine… Des animations qui attireront un large public, c’est ce qu’espère le président de l’association, Grégoire Minassian : « La culture arménienne, c’est le partage, la générosité et l’échange. Nous sommes un peuple accueillant et les personnes qui viendront participer à nos animations se sentiront chez elles. » Le prochain rendez-vous est à 19h, avec une conférence sur les relations arméno-françaises à travers les siècles, à l’Hôtel de Ville de Martigues.

Association franco-arménienne du Pays de Martigues
http://www.afapm.com

Hôtel de Ville de Martigues
Avenue Louis Sammut
Tél. : 04 42 44 33 33
Retrouvez MARITIMA sur votre Mobile !